Voir aussi : Tempe

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin tempora (pluriel de tempus), devenu tempula en latin populaire puis temple du 11ème au 18ème siècle.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tempe tempes
\tɑ̃p\
 
Une statue d'homme avec une petite ombre sur la tempe.

tempe \tɑ̃p\ féminin

  1. (Anatomie) Partie latérale de la tête entre l’oreille et le front.
    • Mes tempes battent ; toute ma chair va à cette femme presque nue et charmante dans le matin et dans le transparent vêtement qui enferme la douce odeur d’elle… — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Et Jourgeot, d’un œil hagard, dilaté, le rouge au front, le sang aux tempes, voyait tout cela, un étrange pincement au cœur. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Quand il se dresse face à quelque « vieille écorce », chêne, frêne, ou hêtre, […] Arsène André éprouve une virile volupté. Sa chair se durcit, son col se gonfle, le sang lui afflue aux tempes à coups précipités — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

Apparentés étymologiquesModifier

HyponymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France : écouter « tempe [tɑ̃p] »

Voir aussiModifier

RéférencesModifier