Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) Du latin templum.
(Nom 2) Variante de tempe.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
temple temples
\tɑ̃pl\
 
Temple d'Héphaïstos à Athènes
 
Armoiries avec un temple antique (sens héraldique a)
 
Armoiries avec un temple réformé (sens héraldique b)

temple \tɑ̃pl\ masculin

  1. Édifice public consacré au culte de la divinité.
    • Il y a quelques années, florissait, orgueil de nos boulevards, certain vaste et lumineux café, situé presque en face d’un de nos théâtres de genre, dont le fronton rappelle celui d’un temple païen. — (Auguste de Villiers de L'Isle-Adam, Les Demoiselles de Bienfilâtre, dans les Contes cruels, 1883, éd. J. Corti, 1954, vol. 1, p. 3)
    • Le temple ne fut dédié à son patron, saint Nicolas qu'en 1544 ; les anciennes croix de consécration sont conservées dans l'église et placées au-dessus des stations du chemin de Croix. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895)
    • Les Aztèques éventraient couramment, qu'on raconte, dans leurs temples du soleil, quatre-vingt mille croyants par semaine, les offrant ainsi au Dieu des nuages, afin qu'il leur envoie la pluie. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
    • Wan-nien-sseu est un très vieux temple bouddhique, qui s'élève à quelques lis à peine des murailles de la ville, la courbe élégante de ses toits vernissés. — (Albert Gervais, Æsculape dans la Chine en révolte, Gallimard, 1953, p.209)
  2. (Spécialement) Lieu où les protestants s’assemblent pour l’exercice de leur religion.
    • Les protestans avaient, au dix-septième siècle, un temple à Sanvic; […]. Lors de la révocation de l’édit de Nantes, la jeunesse catholique du Havre se porta en foule à Sanvic, et détruisit, en peu d’instans, cet édifice religieux dont on chercherait vainement aujourd'hui la place. — (Joseph Morlent, Le Havre ancien et moderne et ses environs, chap. 22, tome 2, Le Havre : chez Chapelle & Paris : chez Pillet ainé, 1825, page 3)
  3. (En particulier) Édifice que Salomon bâtit à Jérusalem.
    • Je n'imagine pas que l'on puisse faire sauter la mosquée du Rocher, comme certains juifs radicaux le pensèrent après la guerre de 1973, pour reconstruire le Temple à sa place. — (Ghaleb Bencheikh & ‎Philippe Haddad, L'islam et le judaïsme en dialogue: Salam Shalom, Éditions de l'Atelier, 2002, page 86)
    1. (Par métonymie) Les autorités religieuses juives de l'époque.
  4. Lieudemeuraient les templiers.
    • Il logeait au temple à Paris.
    • Louis XVI et la famille royale furent enfermés au temple.
    • Le faubourg du temple.
  5. Lieu où les franc-maçons se réunissent.
  6. (Héraldique)
    1. Meuble représentant un temple antique dans les armoiries. Il est généralement représenté avec un perron, un toit et plusieurs colonnes dont le nombre pourra faire l’objet d’une mention dans le blasonnement.
      • D’azur au temple d’argent accompagné en chef de deux croisettes recroisetées au pied fiché d’or et en pointe d’un pont à cinq arches du même, qui est de la commune d’Estréelles du Pas-de-Calais → voir illustration « armoiries avec un temple réformé »
    2. (Rare) Meuble représentant un temple protestant ou réformé dans les armoiries. Il est généralement représenté sans clocher contrairement aux églises. À rapprocher de chapelle et église.
      • D’hermine au temple du lieu de gueules, ouvert et ajouré de sable (temple réformé), qui est de la commune d’Estréelles du Pas-de-Calais → voir illustration « armoiries avec un temple réformé »

SynonymesModifier

DérivésModifier

HyperonymesModifier

HyponymesModifier

MéronymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   temple figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : église.

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
temple temples
\tɑ̃pl\

temple \tɑ̃pl\ féminin

  1. Outil de charron.
  2. Instrument pour tenir l’étoffe tendue sur le métier.
    • Pour diriger la largeur de la toile, l’ouvrier se sert d’un instrument appelé temple, qui est une petite règle de bois ayant des dents ou hoches en forme de crémaillère. — (Dict. des arts et mét, Tisserand.)
    • Les temples ou templus. — (Tarif des douanes, 1869 page 140)
  3. (Pêche) Perches horizontales qui servent à construire les bordigues.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Nom commun 3Modifier

Singulier Pluriel
temple temples
\tɑ̃pl\

temple \tɑ̃pl\ féminin

  1. Forme ancienne pour tempe.
    • La partie la plus élevée de la tête est celle qui devient chauve la première, aussi-bien que celle qui est au dessus des temples : il est rare que les cheveux qui accompagnent le bas des temples, tombent en entier, non plus que ceux de la partie inférieure du derrière de la tête. (Georges-Louis Leclerc de Buffon, De l’âge viril. Description de l’homme., in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 241)

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) : (Date à préciser) Du latin tempora devenu *temp(u)la en latin populaire.
(Nom 2) Du latin templum. (Vers 980) templum (latinisme). (Vers 1100) temple.

Nom commun 2Modifier

temple masculin

  1. Tempe.

DérivésModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

Nom commun 2Modifier

temple masculin

  1. Temple.

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) Du latin templum.
(Nom 2) De l’ancien français temple.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
temple
\ˈtɛm.pl̩\
temples
\ˈtɛm.pl̩z\
 
Temple.

temple \ˈtɛm.pl̩\

  1. Temple.
  2. (États-Unis) (Informel) Synagogue.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
temple
\ˈtɛm.pl̩\
temples
\ˈtɛm.pl̩z\

temple \ˈtɛm.pl̩\

  1. (Anatomie) Tempe.

PrononciationModifier