FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Dérivé savant du latin tempus, temporis et -iser. Le latin médiéval a temporizare (« gagner du temps »).

Verbe Modifier

temporiser \tɑ̃.pɔ.ʁi.ze\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Retarder, différer, dans l’attente d’une occasion favorable, d’un temps plus propice.
    • Ne vous hâtez pas, il est prudent de temporiser.
    • Il y a un an qu’il temporise.

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

NotesModifier

Est souvent confondu avec tempérer, surtout à l’oral.
  • Roderick Buchanan, tout jeune papa, temporise pourtant l’influence de sa génération (30-35 ans) sur les étudiants d’aujourd'hui : “Notre influence sur la jeune génération n’est pas aussi forte qu’elle aurait pu l’être. — (Jade Lindgaard, “Glasgow United”, Les Inrockuptibles, 23 février 2000)
  • « Je ne peux pas dire que je ne le ferai pas. On ne sait pas de quoi demain est fait », dit-elle avant de temporiser ses propos, avouant manquer d’envie vu les mœurs dans ce domaine. — (Nolwenn A. Dalpvia, “Audrey Pulvar sur les pas de Arnaud Montebourg ?”, LeGossip.net, 5 décembre 2012)

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier