FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

→ voir temps.

Nom commun Modifier

Invariable
tems
\tɑ̃\

tems \tɑ̃\ masculin invariable

  1. Ancienne orthographe de temps.
    • Cette promesse fut enfermée précieusement dans une cassette en attendans le tems de s’en servir, & la belle se flattoit par avance de l’espoir de devenir Princesse : mais il fallut bientôt déconter ; car le Chevalier naturellement volage se lassa d’une Conquête qui ne lui avoit coûté qu’un trait de plume, & songea à en faire de nouvelles. — (Lettres historiques et galantes de madame du Noyer, 1739, page 446)
    • On sait combien, par les tems de trouble, la malignité est tout-à-la-fois active et puissante, combien l'imagination électrisée par les frottemens de l’esprit de parti, prête de corps aux suggestions les plus absurdes, aux contes les plus ridicules. — (Mirabeau, Collection complette des travaux de M. Mirabeau l'ainé, à l'Assemblée, Tome II, 1791 [séance du 16 septembre 1789])
    • Quand on craindra que le vaisseau ne manque de virer et ne rabatte du même bord ainsy que je l’ay vu arriver, dans tel cas, il ne faut pas désamurer la mizaine en même tems que la grande voile comme je l’ay dit. — (chevalier de Mornan du Poët, Lieutenant de vaisseaux de l'Ordre de Malte, Traité de manœuvre pratique des vaisseaux pour l'instruction des jeunes officiers qui veuillent s'appliquer au service de la marine, mauniscti disponible sur le site vieillemarine.pagesperso-orange.fr)

DérivésModifier

AnagrammesModifier

Ancien occitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Du latin tempus.

Nom commun Modifier

tems masculin

  1. Temps.
    • Lo gens tems de pascor
      Ab la frescha verdor
      Nos adui folh' e flor
      De diversa color,
      Per que tuih amador
      Son gai e chantador
      Mas eu, que planh e plor,
      C'us jois no m'a sabor .
      — (Bernart de Ventadour, Lo gens tems de pascor)

VariantesModifier

SynonymesModifier