Voir aussi : teñir

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1655) Du latin tenere devenu *tĕnīre en latin populaire.

Apparentés étymologiquesModifier

Verbe Modifier

tenir \tə.niʁ\ transitif direct, transitif indirect, bitransitif, intransitif, impersonnel 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se tenir)

  1. (Forme absolue) Faire bloc. → voir tenir à chaux et à sable
    • Le roman s’est détaché de ses sources, de ses référents historiques ou géographiques : il tient tout seul « sans attache extérieure » […] — (Sylvia Roustant, ‎Françoise {{pc[|Cahen-Pinon}}, Annales ABC du BAC 2016 Littérature Term L, Nathan,, 2016)
    1. (Forme conjuguée) Perdurer dans l’espace ou le temps. → voir qu’à cela ne tienne, tenir bon, tenir l’alcool et tenir la route
      • Celui-ci a un doute, au dernier moment. — Vous pensez que cela va tenir ? — (Pierre Bellemare, Jean-François Nahmias, Derniers Voyages : Quand la mort est au bout du chemin, Flammarion, 2013)
      1. (Jeux de boules) Avoir le point ; être la plus proche du but.
        • Le Lyonnais à une boule qui tient, la première jouée par Boério. Deux boules niçoises sont seulement dans le cadre. Dubois, d’un seul coup, les nettoie et fait ainsi 7 points facilement. — (Boules : le concours de la Côte-Saint-André, Le Petit Dauphinois, 8 août 1933, page 5)
      2. (Militaire, Aménagement du territoire) Résister.
        • Combien de temps croient-ils que nous pouvons tenir ? J’ignore tout des intentions du commandement, et ce que je sais des chances de Dien-Bien-Phu, je ne peux pas le lui dire. — (Jean Pouget, Nous étions à Dien-Bien-Phu, FeniXX, 1964)
        • Les potamologues savent que les levées de la Loire ne tiendront pas si des crues comme celles de 1854 et 1864 se reproduisent. Les renforcer coûterait cher et obligerait à déplacer des gens. — (Daniel Zajdenweber, Regard sur l'assurance des catastrophes, Propos recueillis par Margueritte Laforce et Guillaume Maujean, Les Échos (www.lesechos.fr), le 18/04/2006)
      3. (Société) rentrer (dans un lieu clos).
        • En nous serrant bien, nous pouvons tenir tous les cinq : Nadir au volant, Violet à la place du passager et les trois autres derrière. — (Fabrice Colin, Passeurs de mort, Flammarion Jeunesse, 2014)
      4. (Politique) Rester partisan.
        • Paris fut dès ce moment divisé en deux camps : l’un qui embrassait dans son enceinte les Tuileries, le Carrousel, le Palais-Royal, tous les quartiers opulents ou commerçants de la ville dont les bataillons, composés de citoyens amis de l’ordre tenaient encore pour les Girondins. — (Alphonse de Lamartine, Histoire des Girondins, 1847, page 99)
        • Les desservants peuvent, désormais, disparaître ; le peuple tiendra. Il tiendra, car il est, par caractère, obstiné ; car il vit groupé dans un rayon peu étendu. Il tiendra, car, de son sein, des chefs surgissent qui organisent un nouveau culte. — (Auguste Billaud, La Petite Église dans la Vendée et les Deux-Sèvres, 1800-1830, Nouvelles Éditions Latines, 1961, page 594)
    2. (À l’impératif) Transmettre physiquement ou mentalement.
      • Tenez, mon cher papa, il est tems (sic) que je m’explique franchement. — (Paul de Kock, L’Agnès de Belleville, Imprimerie Dondey-Dupré, 1835, page 19)
      1. Pour attirer l’attention.
        • Patience, Vial, bientôt je viendrai ici au printemps... et à l’automne... et aussi pendant les mois qui servent à bourrer les intervalles entre deux saisons... février, tiens, ou bien la deuxième quinzaine de novembre. — (Colette, La Naissance du jour, Flammarion, 1960, page 351)
      2. Pour affirmer.
        • Quoi ? Chez moi ?. — Évidemment, tiens. — Et suppose que je tombe sur moi ? — Et alors, tu es toujours très fort pour te faire des amis. — (Terry Pratchett, Johnny et la bombe: Les aventures de Johnny Maxwell, Volume 3, L'Atalante, 2017)
    3. (À l’impératif singulier seulement) Interjection marquant la surprise. Note d’usage : Parfois, répété plusieurs fois. → voir tiens donc
      • Tiens tiens tiens. Elle avait le nez tordu. Et maintenant il est droit. — (Sarah Mlynowski, ‎Claudine Richetin, Parle-moi !, Albin Michel, 2012)
    4. (Forme passive) Maintenir dans la durée. → voir tenir en haleine et tenir en échec
      • […] je suis tombé dans une vie si pénible que je n’en veux plus ... et je suis tenu , toujours tenu. - Est - ce l’habitude ? — (Archives d'anthropologie criminelle, de médecine légale et de psychologie normale et pathologique, volume 11, Rey, page 321)
      1. Par omission ou ignorance.
        • Le lecteur lui-même sera tenu dans l’incertitude, sachant de moins en moins au fur et à mesure qu’il avance dans le texte, si les événements qu’on lui rapporte sont réels ou illusoires. — (Bulletin de psychologie, vol. 31, n°332 à 337, 1977, page 668)
      2. Par obligation.
        • […] faire quelques traffique dont je nay nulle volenté ; mais suis délibéré de servir loyaument et faire ce que je suis tenu. (sic) — (Philippe Augustin Chrétien Kervyn de Volkaersbeke, Les missions diplomatiques de Pierre Anchemant, E. & S. Gyselinck, 1873, page 106)
      3. Par considération
        • Il y avait, aux carmélites de Lerma, une béate, tenue pour sainte, la mère Agueda.— (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, page 178)
    5. (Forme impersonnelle) Forme un tout (ou non).
      • Ecrire un poème sur la conversion de saint Paul … ce serait comme … d’écrire un livre sur « tient ou tient pas », car il estimait Paul un jongleur ». — (Caliban, numéro 1, Institut d'études anglaises et nord-américaines, 1964, page 71)
      1. (Forme positive) Est associé, physiquement ou mentalement. → voir tenir debout
        • Tout tient dans ces quelques mots, je vais te les répéter une dernière fois. — (Michel Moatti, Et tout sera silence, HC éditions, 2019)
      2. (Forme négative) Est dissocié, physiquement ou mentalement. → voir ça ne tient pas debout et çà ne tient plus
        • Mais tout cela ne tient pas ni ne résiste à l’analyse. — (Jean-Paul Betbèze, La Peur économique des Français, Odile Jacob, 2004)
  2. (Forme transitive directe) Garder fermement.
    • Il se servira de la gauche pour tenir et suspendre la partie qu’il veut disséquer […] — (Theophile Gelée, L’Anatomie françoise, En forme d’Abregé, Chez Jean Gregoire, 1655 , page 17)
    1. (Forme qqn tient qqc)
      1. (Sens propre) Attraper et garder dans les mains.
        • Demain, par exemple, il tiendra dans son bras un portefeuille de maroquin rouge. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1886, page 39)
        1. Pour marquer l’appartenance.
          • Il tenait une lettre à la main, il leva les yeux me regarda puis de nouveau la lettre puis de nouveau moi. — (Claude Simon, La Route des Flandres, Éditions de Minuit, 1960, page 7)
        2. Pour marquer l’autorité. → voir tenir en laisse et tenir en bride
          • Le maréchal […] tenait le cheval par la bride, parce que le cheval était un peu nerveux. — (Gilbert Guisan, C.-F. Ramuz ou Le Génie de la patience, E. Droz, 1958, page 43)
          1. (Manège) Contrôler les mouvements du cheval. → voir tenir le cheval dans la main
            • Il observera de tenir son cheval dans une position qui lui laisse de la liberté pour embrasser ses voltes. — (J. B. Von Sind, L'art du manege pris dans ses vrais principes, G. Desprez, 1774, page 38)
          2. (Société) Dresser.
            • Ce Metier qui leur a paru plus dans l’ordre, est celui de tenir des Chiens. — (Le Philosophe nouvelliste, volume 2, 1735, page 290)
          3. (Chasse) Abattre un faucon.
            • Abattre l’Oiseau , c'est le tenir & serrer entre deux mains pour le Garnir de jets , le Poivrer & luy donner quelque medicament : on dit , il faut Abattre ce Faucon. — (Delices de la campagne, volume 2, M.C. Le Cene, 1732, page 272)
        3. Pour utiliser.
          • Destiné souvent à mieux tenir l’outil lorsque la main glisse sur le bois à cause de la transpiration. — (Georges Comet, L’outillage agricole médiéval et moderne et son histoire, Presses Univ. du Mirail, 2003, page 161)
      2. (Figuré) Obtenir et dominer mentalement. → voir tenir le dé et en tenir
        • Si je n’ai réponse à la première question, qui devient en fait la seconde, je tiens la réponse à la seconde, qui est en fait la première. — (Jean-Louis Major, Appartenances : essai en pièces détachées, Éditions David, 2010, page 113)
        1. Pour résoudre un problème ou répondre à une question. → voir tenir la solution, tenir la clé de l'énigme, tenir le bon bout et tenir le fin mot
          • On sait d’ailleurs, puisqu’il nous l’a dit dès l’abord, que, s’il pose cette difficile question, c’est parce qu’il tient la réponse. — (André Combes, Essai sur la critique de Ruysbroeck par Gerson, volume 1, J. Vrin, 1945, page 208)
        2. Pour parler ou s’exprimer. → voir tenir des propos
          • Je revendique en revanche la liberté de tenir des raisonnements, d’argumenter à-propos de toutes les opinions. — (Albert Jacquard, ‎Huguette Planès, Nouvelle petite philosophie, Stock, 2005)
        3. Pour entretenir ou conserver. → voir tenir les cordons de la bourse
          • Ne regardez pas la maison aujourd'hui : je n’ai plus le courage de nettoyer, ni de surveiller le boy. Mais je vous jure que je sais tenir un ménage... — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, 1937)
        4. Pour suivre ou s’occuper particulièrement. → voir tenir la banque et tenir la caisse
          • L’Art de bien tenir les Livres de Comptes en parties doubles à l’italienne, avec une table alphabétique des termes en usage dans le commerce, etc. — (J. Isler, Nouvelle méthode suisse, pour tenir les livres en partie double, Weissenbruch, 1810, page 264)
          1. (Militaire) Commander une place.
            • […] pour le prévenir des événements et du dessein qu’avait le maréchal de porter l’armée dans le Tras-os-Montes. On l’invitait å tenir poste à Mezenfrio et Povoa-da. — (chevalier Pierre-Madeleine Le Noble, Mémoires sur les opérations militaires des Français en Galice, en Portugal, et dans la Vallée du Tage, en 1809, Barrois l'aîné, 1821, page 244)
          2. (Administration) Occuper un poste.
            • De 1567 à sa mort, en 1590, il a tenu la fonction de mathématicien du duc de Savoie, c’est-à-dire qu’il a eu à s’occuper de nombreux problèmes techniques, qu’il a été socialement un théoricien chargé de la science appliquée. — (P. Costabel, Vers une mécanique nouvelle, dans Sciences de la Renaissance : VIIIe Congrès International de Tours, J. Vrin, 1973, page 135)
        5. Pour conserver un état ou une position. → voir tenir la distance, tenir la dragée haute, tenir le bec dans l’eau et tenir le milieu
          • Comment la mère peut-elle tenir le fil quand celles qui écoutent piaffent d’impatience dès les premières paroles pour faire de cette histoire leur propre histoire ? — (Claude de La Genardière, Encore un conte ? Le Petit Chaperon Rouge à l’usage des adultes , L’Harmattan, 1996, page 192)
          1. (Politique) (Vieilli) Rester sur les termes d’un accord.
            • Le lendemain matin il envoïa sommer Vitellius de tenir l'accord qu'il avoit fait (sic). — (Lawrence Echard, Histoire romaine depuis la translation de l’empire par Constantin, jusqu’à la prise de Constantinople par Mahomet II, volume 4, 1730, page 422)
          2. (Militaire) Résister sur un lieu pendant un certain temps. → voir tenir la position
            • Désormais seul, le 10e CA doit renoncer à son offensive et défendre ses positions, qu’il réussit à tenir jusqu’au soir. — (Damien Baldin, ‎Emmanuel Saint-Fuscien, Charleroi : 21-23 août 1914, Tallandier, 2012)
          3. (Droit, Société) Posséder ; être redevable.
            • Il y avait en outre, au finage de Launay, au lieu dit Vauvagis, 400 arpents de bois que divers habitants de Barrault, tenaient à bail emphytéotique de la commanderie, moyennant la redevance annuelle d'un bichet de blé, d'un bichet d'avoine, et d'un denier par chaque arpent. — (Eugène Mannier, Ordre de Malte : les commanderies du grand prieuré de France, Paris : Auguste Aubry & Dumoulin, 1872, page 336)
        6. Pour pratiquer une activité sociale.
          • Quelle place tenez-vous au château ? — J’étais la femme de l’intendant. — Il est mort ? — Oui. — (Daniel Tharaud, Le temps d’éveil, Éditions Publibook, 2016, page 215)
          1. (Société) occuper.
            • Elle a tenu les emplois les plus divers, pour finir dans les vestiaires d’une boîte de nuit. — (Mohed Altrad, Éden : l’extrême tu éviteras, L’Harmattan, 1998, page 98)
          2. (Arts de la scène) Jouer un rôle ; interpréter. → voir tenir un rôle
            • Quant aux artistes qui se sont engagés à jouer tous les rôles qui leur seront assignés par le directeur , il est incontestable qu’ils ne peuvent, sous aucun prétexte, se refuser à tenir ceux qui leur sont distribués. — (Charles Le Senne, Code du théâtre : lois, règlements, jurisprudence, usages, Tresse, 1878, page 269)
          3. (Commerce) Diriger une entreprise.
            • Il y a deux boutiques où l'on vend de la viande rôtie, kebab. Ces boutiques sont tenues par des Turcs, le kebab n'étant pas un mets arabe. — (Burckhardt, « Voyages en Asie », dans Histoire universelle des voyages effectués par mer ou par terre dans les cinq parties du Monde, revus ou traduits par Albert Montémont, Paris : chez Armand-Aubrée, 1833, page 31)
        7. Pour maîtriser une situation. → voir contenir, tenir en échec, tenir en respect, tenir en haleine, tenir les délais, tenir la situation bien en main et tenir sa langue
          • […] pensant ôter aux peuples la connaissance de cette mesure funeste au commerce, il exigea des officiers des monnaies le serment de tenir l’opération secrète. — (Antoine Bailly, Histoire financière de la France, Moutardier, 1830, page 99)
        8. Pour arborer un attribut.
          • Il n’existe également pas de reliefs où le dadophore de gauche tiendrait un pedum et celui de droite une torche. Au cas où un seul dadophore tient le pedum, il s’agit toujours du dadophore de droite. — (Ljubica Zotović, Les Cultes orientaux sur le territoire de la Mésie supérieure, E. J. Brill, 1966, page 15)
      3. (Forme qqn tient qqc pour) Prendre cette chose comme absolue. → voir tenir pour certain
        • Il faut […] tenir pour maxime que chaque partie qu’on écrit en débit doit avoir son encontre en crédit. — (Le stile des marchands pour tenir liures de raison, ou de comptes, de l’imprimerie de Claude Cayne, 1631, page 2)
    2. (Forme qqn tient qqn) Attraper physiquement ou mentalement. → voir tenir le coupable
      • Vous irez avec moi partout. Je vous l’ai dit, je vous tiens. Pour de bon et pour une durée indéterminée. — (Lisa Barel, De l’odeur de l’encre, Le Serpent à Plumes, 2018)
      1. Pour l’immobiliser.
        • Portez votre bébé contre votre hanche, tenez-le bien et balancez-vous doucement de gauche à droite en musique. — (Liesbeth Verhoeven, Bien bouger pour bien grandir : 0 à 6 ans, De Boeck Superieur, 2017, page 118)
      2. Pour le guider ou l’orienter.
        • […] je me revois petite fille à deux ans. “Tu me tiens hein ? — Mais oui je te tiens.” — (COLLECTIF LA VIE, Faut-il avoir peur ?, Place des éditeurs, 2011)
      3. Pour l’accompagner ou le soutenir.
        • Rinri me tenait la main, ainsi que chaque amoureux du parcours tenait la main de celle qui l’accompagnait. — (Amélie Nothomb, Ni d’Ève ni d’Adam, 2007, page 65)
      4. (Police) Pour l’appréhender ou le dominer.
        • Le militaire le suit de près ; il attrape un pan d’étoffe ; il croit tenir son homme par l’habit […] — (Le Constitutionnel : journal du commerce, politique et littéraire, 1818, page 30)
      5. Pour le contraindre.
        • Il avoit même écrit à l’empereur pour implorer sa clémence en faveur de ce criminel, et pour le prier de se contenter de le tenir en prison perpétuelle loin de l’Italie. — (Ch. Le Beau, Histoire du Bas-Empire, commençant a Constantin-le-Grand, volume 6, de l’imprimerie de Didot le jeune, 1819, page 453)
      6. Pour le garder.
        • […] et puisque nous vous tenons, vous allez venir souper et loger avec nous. — (Alexandre Dumas, Romans et Nouvelles)
      7. (Forme qqn tient qqn pour) Considérer comme. → voir tenir pour responsable
        • En conséquence , nous vous tenons pour parjure , et dans cette conviction , nous ne saurions vous obéir plus longtemps. — (John Allen Giles, Saint Thomas Becket ... sa vie et ses lettres, volume 2, Ambroise Bray, Libraire-Éditeur, 1860 , page 24)
    3. (Forme qqc tient qqn) Être sous la dépendance ou l’emprise.
      1. Pour empêcher de faire quelquechose.
        • Il tressaille de joie, il vit en liberté : Rien ne peut le tenir dans la captivité. — (abbé L.-Clément Gerard, L’imitation de Jésus-Christ traduite en vers français, J.-B. Mensio, 1873, page 123)
      2. Pour dominer.
        • Et pourtant elle (la dépendance NDLR) nous tient, par définition, nous retient... peut-être même qu’elle nous maintient, voire nous soutient. — (Michel BILLE, ‎Marie-Françoise BONICEL, ‎Didier MARTZ, Dépendance, quand tu nous tiens !, Eres, 2014)
      3. Pour contraindre ou obliger.
        • — « C’est plus fort que moi ; faut que j’y aille. Ça me tient depuis ce matin. » — (Guy de Maupassant , En famille, dans La maison Tellier, 1891, réédition Le Livre de Poche, page 157)
      4. pour occuper, physiquement, ou mentalement.
        • Ils passaient leur temps enlacés sous les arbres, entre les rochers et, finalement, dans une cabane, sur de la paille… Il fallait que cela les tînt pour que Catherine se passât de confort, pour qu’Alexis oubliât les mille yeux de la campagne, […] — (Elsa Triolet, Le premier accroc coûte deux cents francs, 1944, réédition Cercle du Bibliophile, page 148)
    4. (Forme qqc tient qqc) Assembler ou créer une relation entre deux choses.
      • Un clou à vis tient le bout inférieur du crochet […] — (François Bedos de Celles, L’art du facteur d’orgues, partie 1, L. F. Delatour, 1766, page 208)
      1. Maintenir un état.
        • Cette chaîne tient l’ancre pendue dehors contre la coque. — (Philippe de Boissy, Bonhomme Ecriture : Naissance à l’écriture, Editions du Jasmin, 2018)
        1. (Marine) Rester stable en toutes circonstances.→ voir tenir la mer et tenir le cap
          • Dans un vent léger, lorsqu'il n’y a pas de turbidité et que le bateau tient la vague, la pêche peut réussir. — (Pêche sur la Volga fin juillet sur murmanprokat.ru. Consulté le 9 novembre 2020)
        2. (Musique) rester sur la même tonalité. → voir tenir une note
          • Cette règle souffre cependant des exceptions, et parfois le chant peut commencer une mesure et réciter sans accompagnement sur un accord qui ne s’est point fait encore entendre, et réciproquement les instruments peuvent tenir un accord avant que la voix attaque le récitatif. — (Alexandre Choron, Nouveau manuel complet de musique vocale et instrumentale, Roret, 1838, page 235)
      2. Occuper une position.
        • La laine est un des principaux articles d’exportation. Une certaine quantité en reste dans le pays, où elle sert à rembourrer les matelas qui tiennent une place prépondérante dans l’ameublement des maisons marocaines, […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 229)
      3. Siéger ; avoir lieu.
        • Le lendemain, le conseil général de salut public tient sa séance dans l’église des ci-devant Cordeliers de Lons-le-Saunier, afin d-y admettre une plus nombreuse assistance.-- — (Désiré Monnier, Souvenirs d'un octogénaire de province, Gauthier, 1871, page 103)
      4. Posséder et s’occuper de.
        • La caisse tient un registre ou grand-ivre sur présent décret et qui sont inscrits sous la rubrique […] — (Journal officiel de la République française, 1951, page 11839)
      5. Contenir, renfermer ou être susceptible de contenir, de renfermer.
        • — On voudrait savoir si vos pichets de grès tiennent le litre. Ce monsieur, que vous voyez, qui a le nez rouge, prétend que oui ; moi je prétends que non. Il y a un pari d’engagé. — (Jules Romains, Les Copains, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 7)
  3. (Forme transitive indirecte) Être attaché ; avoir un lien avec. → voir y tenir
    • Est-ce que tu peux dire que tu as eu des ennemis, Ivo ? Je n’ai pas l’impression : des ennemis, tu en as si tu tiens à quelque chose, si tu agis, si tu essaies de te faire une place quelque part […] — (Francesco Pecoraro, La vie en temps de paix, JC Lattès, 2017)
    1. (Forme qqn tient à (de) qqc) Lier absolument la cause et l’effet. → voir tenir à la vie
      • Le 25 novembre dernier est décédé, à Dergneau, M. Léopold Bruneau qui, depuis plus de 30 ans, vulgarisait l'apiculture raisonnée dans sa région. Ses funérailles ont eu lieu au milieu d'une grande affluence de monde ; tous les apiculteurs du pays avaient tenu à conduire, à sa dernière demeure, leur bien-aimé conseiller. — (« Fédération apicole du Hainaut et environs », dans L’Apiculture rationnelle et l’utilisation des produits du rucher, tomes 8-9, éditions E. Palate-Snappe, 1924, page 15)
      • Cet enfant tient du miracle, vous savez. Nous avons essayé si longtemps et me voilà enceinte, à quarante et un ans ! — (Louisa George, ‎Karin Baine, ‎Marie Ferrarella, Un enfant pour le Dr Braird, Harlequin, 2018)
    2. (Forme qqn tient à (de) qqn) Établir une dépendance à l’égard de quelqu’un.
      • Je veux uniquement savoir si tu tiens à moi ou non. — (Victory Storm, Tu Es À Moi, Litres, 2020)
      • Et comme Félicité prenait l’attitude d’une femme piquée, il ajouta à son oreille, en l’embrassant de nouveau :
        — Je tiens de toi, bien que tu m’aies renié. Trop d’intelligence nuirait en ce moment. Lorsque la crise arrivera, c’est toi qui devras conduire l’affaire.
        — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, G. Charpentier, Paris, 1871, ch. III ; réédition 1879, p. 101)
    3. (Forme qqc tient à (de) qqn) Dépendre ; résulter ; provenir de.
      • L’oracle répondit ce peu de mots : « La couronne tient à la jarretière ». — (François Félix Nogaret, Podalire et Dirphé, ou la couronne tient à la Jarretière, Louis, 1800 , page 273)
      • Vous savez que la créature tient de vous toute sa force et toute sa vertu […] — (Nouveau formulaire de prières : dédié aux enfants de marie, Vanryckegem, 1853 , page 204)
    4. (Forme qqc tient à (de) qqc) Découler directement ; dépendre étroitement.
      • Cette fragilité est-elle propre aux os des cancéreux, ou tient-elle au développement des cancers multiples dans le système osseux ? — (Eugène Follin, Traité élémentaire de pathologie externe, Paris : Victor Masson & fils, 1869, vol.1, page 299)
      • Celte Piéride nouvelle tient de la Napi et de la Callidice […] — (Société linnéenne de Lyon, Annales , volume 9, 1863, page 3)
      1. Être contigu ; jouxter.
        • J’occupais, il y a quinze ans, dans un quartier fort solitaire, une maison dont le jardin tenait à celui d’un couvent de femmes. — (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, page 246)
      2. S’apparenter
        • La Bible tient largement de la fiction, mais elle peut encore procurer de la joie à des milliards de gens et encourager les humains à la compassion, au courage et à la créativité - à l’instar d’autres grands œuvres de fiction comme « Don Quichotte », « Guerre et Paix » et « Harry Potter ». — (Yuval Noah Harari, 21 leçons pour le XXIe siècle, traduit de l'anglais par Pierre-Emmanuel Dauzat, Albin Michel, 2018)
    5. (Forme impersonnelle) → voir cela tient du miracle, Cela tient à peu de chose et qu’à cela ne tienne
      • Il ne tiendra qu’à vous beau sire,
        D'être aussi gras que moi, lui repartit le Chien.

        — (Jean de La Fontaine, Le Loup et le Chien, Fables, Livre I, 5)
      • Si ce que nous ressentons vient de l’Inferno, cela tient du fantasme et non de la réalité. — (Day Leclaire, ‎Trish Wylie, Captive du destin, Harlequin, 2009)
    6. (Forme passive) Être contraint de ; avoir l’obligation de.
      • Dans toute obligation, nous sommes tenus à réparer le dommage apporté à la chose d’autrui […] — (Leopold August Warnkönig, Éléments de droit romain privé, Deschamps, 1827, page 148)
      • Vous êtes tenus de ne pas ajouter aux convoitises de la nature, funestes compagnes du péché d’origine […] — (Jacques Monsabré, Conférences de Notre-Dame de Paris, Année dominicaine, 1891, page 91)
  4. (Forme bitransitive) Faire dépendre quelque chose de quelqu’un ou quelqu’un de quelque chose.
    • Voyez, je vous tiens la main ; ainsi vous saurez que je suis auprès de vous. — (Dorothy Garlock, Prisonnière des mirages, FeniXX, 1984)
    • il tient cela de vous, d’être aimé de toutes les femmes — (Molière, Les Femmes savantes)
  5. (Forme intransitive avec compléments circonstanciels) Pour préciser la circonstance de la dépendance
    • Cette musique tient dans un salon certes ; mais est tout sauf salon, et amabilités. — (André Tubeuf, Dictionnaire amoureux de la Musique, Place des éditeurs, 2012)
  6. (Forme pronominale) → voir se tenir, s’en tenir et s’y tenir
  7. (Forme factitive) Utiliser un moyen pour tenir. → voir faire tenir
    • Lettre du général de Gaulle à Sir Alexander Cadogan, Sous-secrétaire d'État permanent au Foreign Office. Londres, le 21 janvier 1941. Mon cher sous-secrétaire d’État, Vous avez bien voulu me faire tenir un mémorandum exprimant le point de vue du Gouvernement britannique au sujet de la situation en Indochine. — (Charles de Gaulle, Mémoires de guerre, 1954, page 338)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   tenir figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : boutique.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin tenere.

Verbe Modifier

tenir \Prononciation ?\

  1. Tenir.

Dérivés dans d’autres languesModifier

CatalanModifier

ÉtymologieModifier

Du latin tenere.

Verbe Modifier

tenir \Prononciation ?\

  1. Avoir, posséder, tenir.
    • Una vil hosta,
      roïn, disposta
      a puteria,
      llavors tenia
      en sa posada
      una bergada
      de pelegrins
      vells e fadrins.
      — (Jaume Roig, Espill, livre second, 2ème partie)

SynonymesModifier

Variantes dialectalesModifier

OccitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Du latin tenere.

Verbe Modifier

tenir [teˈni] (graphie normalisée) 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Tenir.

VariantesModifier

RéférencesModifier