tenir la dragée haute

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Composé de tenir, dragée et haut, cette locution serait tirée d’un vieux jeu pour enfants qui supposait d’accrocher ces bonbons au bout d’une ligne de canne à pêche qu’un adulte tenait en hauteur.

Locution verbale Modifier

tenir la dragée haute \tə.niʁ la dʁa.ʒe ot\ (se conjugue → voir la conjugaison de tenir)

  1. Offrir une belle résistance en montrant son pouvoir.
    • Rome ne pouvait être partout à la fois. Quand elle tenait la dragée haute à la Parthie, c’est qu’elle était débarrassée de tout autre conflit extérieur important. — (Pierre Renucci, Claude, Perrin, Paris, 2012, page 234)
  2. (Figuré) Faire attendre longtemps ce que quelqu’un désire ou ce qu’on lui a promis.
  3. (Par extension) Faire acheter cher quelque avantage ou quelque plaisir.
    • Inutile de dire que je tins la dragée haute au ministre et mis à mon acceptation la condition que j’aurais absolument carte blanche pour bouleverser de fond en comble les services de ma préfecture. — (Touchatout, Mémoires d’un préfet de police, 1885)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier