Voir aussi : tensión

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1490) Du latin tensio (« manière de tendre ») ; dérivé du supin tensum du verbe tendere, en passant par le moyen français tension, écrit aussi tencion ou tençion puis figurant en français moderne en 1690 chez Furetière. Dès le latin, le mot a eu les principaux sens d’aujourd’hui.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tension tensions
\tɑ̃.sjɔ̃\

tension \tɑ̃.sjɔ̃\ féminin

 
Corde sous tension (1).
 
Manche de guitare avec le dispositif de tension des cordes (2).
 
La tension collective d’une bande (3).
 
Tension alvéolaire des gaz (4).
  1. État de ce qui est tendu.
    • Tension des muscles. - Tension artérielle.
    • Une corde rend un son plus aigu ou plus grave selon qu’elle a plus ou moins de tension.
  2. Action de tendre.
    • Deux fils de même ténacité, mais de numéros différents, qui doivent être tendus conséquemment avec la même traction, ne peuvent donc pas, au dévidoir, prendre le même dispositif de tension. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  3. Dissentiment entre deux états mentaux d’une personne, d’un groupe, pouvant amener des menaces d’hostilité.
    • Le décor sert de filtre à l’absurde, de même que celui-ci lui sert de cadre. Et cette tension, le marabout l’entretient tout au long de la consultation. — (Charlotte Herzog, Avec les marabouts de Barbès : « Le garçon, il va courir derrière toi comme un petit chien », Le Monde. Mis en ligne le 14 août 2019)
    • Il travaillait avec une telle tension qu’il en tomba malade.
    • Que l'équilibre du groupe juvénile reste précaire, qu’il soit exposé à s’évanouir à la moindre tension, l’existence éphémère de ces groupes le montre assez. — (Pierre Furter, La vie morale de l’adolescent, Delachaux et Niestlé, 1972, page 123)
    • Un lecture simplement attentive de l'ensemble du Nouveau Testament permet de constater qu'il y a, sinon des contradictions profondes, pour le moins des tensions entre différents auteurs ou passages. — (Après Jésus. L'invention du christianisme, sous la dir. de Roselyne Dupont-Roc et Antoine Guggenheim, Albin Michel, 2020, p. 406.)
  4. (Physique) Pression des gaz.
    • La tension de la vapeur.
    • Les bougies comportant deux électrodes séparées par un espacement de 0,5 à 1 mm environ ; l'étincelle jaillit entre les électrodes pour une tension de 12 000 à 40 000 V. — (Jean-Claude Guibet, Carburants et moteurs, tome 1, éditions Technip, 1997, page 136)
    • Un générateur hydroélectrique produit un courant alternatif à tension adaptée à sa puissance. Sur les petites productions, il peut s'agir du 220V monophasé mais plus souvent du triphasé 380 V. Pour les puissances plus importantes, un transformateur adapte la tension à 380/220 V. — (Pierre Lavy, Mini-centrales hydroélectriques, éditions Eyrolles, 2011, page 96)
  5. (Chimie) Augmentation de l’énergie potentielle d’une entité moléculaire due à une déviation d’angles de liaisons, à des conformations défavorables ou à d’autres interactions répulsives à travers l’espace.
    • La tension de la vapeur émise par un solide ou un liquide dans un gaz étranger, sans action chimique sur la vapeur, est égale à la tension de la vapeur que ce corps émettrait dans le vide […] — (Pierre Maurice, Marie Duhem, Le potentiel thermodynamique et ses applications a la mécanique chimique et a l'étude des phénomènes électriques, Hermann, 1895, page 76)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier


Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

ParonymesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin tensio.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tension
\ˈtɛn.ʃən\
tensions
\ˈtɛn.ʃənz\

tension \ˈtɛn.ʃən\

  1. Tension (état de ce qui est tendu).
  2. Tension (état émotionnel).

PrononciationModifier

  • Royaume-Uni (Sud de l'Angleterre) : écouter « tension [Prononciation ?] »