terrain vague

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de terrain et de vague, au sens de « vide ».

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
terrain vague terrains vagues
\Prononciation ?\

terrain vague \Prononciation ?\ masculin

  1. (Urbanisme) Terrain qui, dans une ville, n’est ni construit, ni cultivé, ni occupé.
    • Au milieu du terrain vague et aride qui touche d'un côté à la muraille grise de la ville et à la Porte de Lambèse, et de l'autre aux premières pentes de la montagne, la mosquée s'élevait solitaire. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • À quatre mètres de hauteur sur le second siège, une dame a jeté les yeux dans un entresol sans défiance, paisiblement ouvert en face d'un terrain vague, et elle t'a vue ma chère. — (Pierre Louÿs, Psyché, 1927, page 85)
    • Dans les vergers ou les terrains vagues, où l'on ne compte pas sur la récolte du sol, on plante en général 200 pommiers ou poiriers par hectare. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 136)
  2. (Figuré)
    • « L’équivalence agronomique d’une femme n’est pas codifiée avec précision. Il y a tant de créatures dont le cœur est un terrain vague et dont le giron exigerait d’être bien phosphaté. En ce qui vous concerne, la Beauce et tous ses blés, le Bordelais et tous ses vignobles ne paieraient pas assez la saveur de vos baisers. » — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, pages 72-73)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier