Voir aussi : Terre, Tèrre, terré

Étymologie

modifier
De l’ancien français terre, (c. 980) terra, du latin terra.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
terre terres
\tɛʁ\
 
La Terre de Giuseppe Arcimboldo. (2)

terre \tɛʁ\ féminin

  1. Sol sur lequel nous marchons, sur lequel les maisons sont construites, qui produit et nourrit les végétaux.
    • Que de crimes, de guerres, de meurtres, que de misères et d’horreurs n’eût point épargnés au genre humain celui qui, arrachant les pieux ou comblant le fossé, eût crié à ses semblables : Gardez-vous d’écouter cet imposteur ; vous êtes perdus, si vous oubliez que les fruits sont à tous, et que la terre n’est à personne ! — (Jean-Jacques Rousseau, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes, Marc-Michel Rey, Amsterdam, 1755, page 95)
    • Derrière, auprès des étables à porcs, entourée d’une portée grouillante, une truie noire fouillait la terre. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 382 de l’édition de 1921)
  2. Sol où l’on inhume les morts.
    • Il y a huit jours que le pauvre homme est en terre, qu’on l’a mis, qu’on l’a porté en terre.
    • Bénir la terre d’un cimetière.
  3. Se dit du sol considéré par rapport à la culture, des diverses natures, des divers aspects qu’il peut avoir.
    • On apportait dans sa cour des cadavres d’animaux, dont il fumait ses terres. — (Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet)
    • Les terres en général sont froides et compactes ; les eaux pluviales s’y infiltrent lentement et les rendent fort humides pendant l’hiver et le printemps ; on les désigne, dans le pays, sous le nom de gruette et de bournais. — (Beauvais de Saint-Paul, Essai historique et statistique sur le canton et la ville de Mondoubleau, 1837, page 20)
    • Mais la terre jaunâtre et glaiseuse du Perche, désignée dans le pays sous le nom de gruette ou de bournais, exige périodiquement des marnages, en raison de son acidité. — (Jean Vassort, Une Société provinciale face à son devenir: le Vendômois aux XVIIIe et XIXe siècles, 1995, page 29)
    • Terres fortes, légères. — Terre arable.— Terres labourables.
    • Terres à blé, à froment. — Terre en friche, en jachère. — Terre cultivée.
  4. (Spécialement) Argile dont les potiers se servent pour faire leurs ouvrages, et qu’on emploie aussi à quelques autres usages.
    • De la poterie de terre.
    • Un vase de terre. — Un plat de terre. — Une écuelle de terre. — Pipe en terre.
  5. Ce qui compose le sol considéré comme une matière ou substance particulière.
    • Une poignée de terre. — Une motte de terre. — Avoir les mains pleines de terre.
    • Terre glaise. — Terre siliceuse. — Terre de Sienne. — Terre d’ombre.
  6. Domaine, fonds rural.
    • La terre de Saint-Escobille était grevée hypothécairement d'une rente de 800 fr. au profit de l'Hôtel-Dieu de la ville de Dourdan. — (« Hospices de Dourdan contre Tassin de Villiers », Cours de Cassation, 6 mai 1818, dans le Journal du Palais : Jurisprudence française, vol. 14 (1817-1818), Paris : chez F.-F. Patris, 1839, page 791)
    • Mais le 22 juin 1419, le comte par un testament, fait à Baix-sur-Baix, institua héritier Charles, dauphin de Viennois, fils de Charles VI, et ses terres furent unies à la province, en 1426, […]. — (A. Lacroix, « La tour de Crest : essai historique », dans le Bulletin d'archéologie et de statistique de la Drôme, Valence : Société d'archéologie et de statistique de la Drôme, tome 16, 1882, page 203)
    • Seule la France ralentira le processus, avec le création d’une classe de paysans moyens nombreux issue du partage, inégal mais réel, de la terre des privilégiés sous la Révolution. — (Jean-Pierre Rioux, La révolution industrielle 1780-1880, Le Seuil (Collection Histoire), 1971, page 166)
    • Sans parler des origines paysannes ou ouvrières de nombreux Québécois : combien de doctes professeurs ont grandi sur des terres? combien proviennent de familles ouvrières? — (Sébastien Mussi, Le nous absent, Liber, Montréal, 2018, page 52)
  7. (Marine) Partie solide de la surface du globe, par opposition à la mer.
    • La terre, d’après l’estime, ne devait pas être éloignée; elle restait complètement cachée par une brume basse et humide. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Le lendemain, au petit jour, je n’aperçois plus la terre et mes observations me montrent que j’ai été déporté à trente milles au Sud-Est. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • A chaque tempête, les dunes progressent vers l’intérieur des terres. […]. Des villages entiers sont engloutis : habitations, église, tout disparaît sous le sable. — (Jean-Henri Fabre, La Plante ; leçons à mon fils sur la botanique, Paris, Delagrave, 1905, 8e édition, page 111)
  8. Étendue d’un pays.
    • Le soir, nous franchîmes à pied, destriers tenus par la bride, le pont Saint-Bénézet qui reliait les deux rives du fleuve Rhône, sous des rafales de vent à décorner les cocus, pour rejoindre la terre royale au fort Saint-André, près Villeneuve-lès-Avignon. — (Hugues de Queyssac, Le chevalier noir et la dame blanche, tome 4: La lumière des parfaits, éditions 12/21, 2014)
    • Nous sommes en terre étrangère. — Être en terre ennemie.
  9. (En particulier) (Au pluriel) Profondeurs d’un continent, d’une région.
    • Quand on veut changer d’air, on peut se diriger vers Lahej, dans les terres ou vers Djibouti. — (Paul Nizan, Aden Arabie, chap. XI, Rieder, 1932 ; Maspéro, 1960, page 114)
  10. (Au pluriel) Grandes étendues de pays ; parties importantes de la surface du globe.
    • Terres inhabitées.
    • Les terres boréales, arctiques. — Les terres australes.
  11. (Astronomie) Une planète habitable au sens général, hormis la nôtre, qui s’écrit alors la Terre.
    • On peut penser qu’il existe d’autres terres autour des étoiles proches.
    • J’abordai une de ces petites terres qui voltigent à l’entour du soleil. — (Savinien de Cyrano de Bergerac, Voyage dans la Lune & Histoire comique des états et empires du Soleil)
  12. (Au singulier) Tout le globe terrestre ; ensemble de la planète que nous habitons.
    • Il me fait d’abord un cours de géographie, et j’apprends que la terre est un disque dont l’Arabie occupe le centre. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 123)
    • Et enfin, vous voudriez que Dieu fît courir le soleil, qui est quatre cent et trente-quatre fois plus grand que la terre, rien que pour pommer nos choux ? — (Umberto Eco, L’île du jour d’avant, Grasset & Fasquelle, 1996)
  13. (Par métonymie) (Religion) Le monde dans lequel nous vivons, par opposition au ciel.
    • Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. — (Notre-Père, Prière chrétienne)
  14. (Sens figuré) L’ensemble de l’humanité.
    • […] ; et, soyez tranquille, si une fois je me fais huguenot, je serai plus huguenot que Luther, que Calvin, que Mélanchthon et que tous les réformistes de la terre. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VII)
    • Alexandre voulait soumettre toute la terre.
  15. Grand nombre de personnes, par rapport au lieu et aux circonstances où l’on se trouve.
  16. (Religion) Les biens et des plaisirs de la vie présente.
    • Vous êtes trop attaché à la terre.
    • Les vrais chrétiens méprisent les biens de la terre.
  17. (Mythologie) Un des quatre éléments.
    • Empédocle d’Agrigente en Sicile (495-430) résout le problème du changement en imaginant qu’il s’explique plutôt par des modifications dans les proportions de quatre éléments ou racines (rizoma) qui composent toute chose : l’air, l’eau, la terre et le feu. Ces noms ont alors un sens assez large et réfèrent à la fluidité, la volatilité et la solidité des différents matériaux. — (Gingras, Yves. « Chapitre II. Les sciences anciennes (500 av. J.-C. – 1600 apr. J.-C.) », Yves Gingras éd., Histoire des sciences. Presses Universitaires de France, 2021, pp. 26-60.)
  18. (Chimie) (Désuet) Oxyde métallique non réductible (en métal) par le charbon.
    • De la Chaux, de la Magnésie, de la Baryte, et de l’Alumine. La composition de ces quatre terres est absolument inconnue; & comme on n’est point encore parvenu à déterminer quelles sont leurs parties constituantes & élémentaires, nous sommes autorisés, en attendant de nouvelles découvertes, à les regarder comme des êtres simples : l’art n'a donc aucune part à la formation de ces terres, la nature nous les présente toutes formées. — (Antoine-Laurent de Lavoisier, Traité élémentaire de chimie, tome 1, page 170)
    • Le nom des terres avait été employé jusqu’à présent pour désigner une substance insipide, ou peu savoureuse, inodore sèche, pulvérulente, peu ou rien dissoluble dans l'eau, incombustible, infusible au feu, à peu près cinq fois plus pesante que l’eau. — (Charles Hiacinthe Vinea, Apperçu sur les terres en général et la magnésie en particulier, 1813, page 3)
  19.  
    Symbole de la terre (18)
    (Par ellipse) (Électricité) Tout conducteur de potentiel 0 V ; prise de terre.
    • Dans le cas où la lampe est correcte, déconnectez le câble de départ du variateur, puis, au moyen d’un ohmmètre, vérifiez qu’il n’y a pas de résistance entre la terre et la phase, ainsi qu’entre le neutre et la terre. — (Thierry Gallauziaux, David Fedullo, Dépannages électriques domestiques, 2018, page 59)

Dérivés

modifier

Apparentés étymologiques

modifier

Proverbes et phrases toutes faites

modifier

Traductions

modifier
Traductions à trier
modifier

Forme de verbe

modifier
Voir la conjugaison du verbe terrer
Indicatif Présent je terre
il/elle/on terre
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je terre
qu’il/elle/on terre
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
terre

terre \tɛʁ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de terrer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de terrer.
    • Et si, pour ça, il faut qu’il se terre à nouveau dans un mutisme assourdissant, alors taisons-nous. — (journal 20 minutes, édition Paris-IDF, 5 décembre 2022, page 14)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de terrer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de terrer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de terrer.

Prononciation

modifier

Homophones

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier
  • Terre
  • terre sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • terre sur le Dico des Ados  

Références

modifier
  L’entrée en français a été sélectionnée comme bonne entrée représentative d’une qualité standard pour le Wiktionnaire.
Vous pouvez consulter la page de discussion, la page Wiktionnaire:Évaluation ou la liste des bonnes entrées.

Étymologie

modifier
Du latin terra. (c. 980) terra (provençalisme).

Nom commun

modifier

terre \terə\ féminin

  1. Terre.

Variantes

modifier

Dérivés dans d’autres langues

modifier

Références

modifier