terre jaune

Voir aussi : Terre jaune, Terre Jaune

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Géologie) (XIXe siècle) Composé de terre et de jaune. Calque du chinois 黃土, huángtǔ.
(Sexualité) L’origine possible de cette locution se trouve dans une ancienne chanson paillarde, « voyage en terre jaune »[1]. La locution est peut-être plus ancienne. C’est aussi une image scatologique.

Locution nominale Modifier

Invariable
terre jaune
\tɛʁ ʒon\

terre jaune \tɛʁ ʒon\ féminin

  1. (Géologie) Lœss.
    • Le sol chinois est d’une fertilité exceptionnelle, par exemple : quatre et jusqu’à cinq récoltes par an, voilà le produit ordinaire de sa terre jaune, qui est par elle-même un engrais. — (Journal des voyages et des aventures de terre et de mer, no 470, 11 juillet 1886)
    • La petite Russie, en général, et le gouvernement de Poltava en particulier, sont recouverts de ce même loess fertile qui nourrit toute la Chine et le Turkestan russe et forme un des sous-sol les meilleurs et les plus caractéristiques de la terre noire russe. Le loess typique, autrement dit terre jaune, est un terre argileuse marneuse, rarement zonée, de couleur jaune-clair, quelquefois jaune-pâle, de structure tendre, farineuse même, fortement, mais peu profondément poreuse, avec une foule de veines calcaires très fines et ramifiant dans tous les sens, de petits tubes et quelquefois de concrétions en forme de noix (chatons blancs) formés de la même substance. — (W. W. Dokoutchaïev, Les steppes russes, autrefois et aujourd’hui, traduit par F. Tastevin et D. Anoutchine, dans Congrès international d’archéologie préhistorique et d’anthropologie : 11-ème session, à Moscou, tome I, 1892)
  2. (Par analogie) Excrément.
  3. (Figuré) Anus.
  4. (Désuet) (Rare) (Sexualité) Sodomie active.
  5. (Par extension) Homosexualité masculine.
    • Elle était accompagnée d’un type aussi farfelu qu’elle et qui avait des allures d’inverti. Il me semblait avoir vu ce type quelque part, pourtant, bien que je ne croque pas de la terre jaune. — (André Héléna, L’Aristo chez les tricheurs, éditions de la Flamme d’Or, 1954)

DérivésModifier

TraductionsModifier

→ voir lœss et homosexualité

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. La terre jaune sur musique-militaire.fr