FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) De théâtre avec le suffixe -al.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin théâtral
\te.a.tʁal\
théâtraux
\te.a.tʁo\
Féminin théâtrale
\te.a.tʁal\
théâtrales
\te.a.tʁal\

théâtral

  1. Qui appartient au théâtre ; qui est propre au théâtre.
    • Pausole entendait commencer l'éducation théâtrale de sa fille par une soirée de ballet, jugeant qu'un sujet de pantomime est moins aisé à découvrir et par conséquent moins dangereux à méditer qu'une action de comédie. — (Pierre Louÿs, Les aventures du roi Pausole, 1901)
    • Il vient de publier un volume, l’Art du Théâtre. C'est un recueil de ses chroniques théâtrales avec une préface de Courteline. — (Anatole Claveau, Les snobs, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.38)
    • À cette époque-là, Arlan venait d'avoir 58 ans, ses films se viandaient les uns après les autres et il venait d'interrompre une tournée théâtrale pourtant médiatiquement très en faveur, sous le seul prétexte que sa covedette avait refusé de l'épouser. — (Sébastien Gendron, My Way : Thriller, Éditions du Toucan, 2015)
  2. Qui ne convient guère qu’au théâtre ; qui vise à l’effet.
    • Dans un grand épanchement de clarté, je vois, sous les pins des promontoires, une côte éclatante, d'immenses baies toutes bleues, une théâtrale enluminure, où la ligne déchiquetée des porphyres limite en ses anfractuosités rougeoyantes l'azur doré de la mer. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)

SynonymesModifier

propre au théâtre
qui vise l'effet

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier