théologique

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin theologicus.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
théologique théologiques
\te.ɔ.lɔ.ʒik\

théologique \te.ɔ.lɔ.ʒik\ masculin et féminin identiques

  1. (Théologie) Qui concerne la théologie.
    • Des compositions d'un autre genre, appartenant de même à la littérature théologique, se sont continuées en latin, et en même temps ont commencé à être écrites en français; […]. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des Deux Mondes, 1839, tome 19)
    • A quoi rêvais-je? ce n'était certainement pas à quelque argutie théologique; non, c'était à cette lutte éternelle du bien et du mal, qui tiraille l'homme depuis le jour du péché; […]. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Le premier, Abélard avait eu l'idée de composer une somme théologique suivant la méthode des Dialecticiens, […]; mais le traité qu'il écrivit tout d'abord, […], comprend seulement l'étude de Dieu et de la Trinité. — (Louis Rougier, Histoire d'une faillite philosophique: la Scolastique, 1925, éd.1966)
  2. (Figuré) (Péjoratif) Idéologiquement obtus.
    • En France on préfère les positions idéologiques, voire théologiques, comme sur les 35 heures qui seraient la source de tous nos maux. Alors que pendant la crise, là où les accords 35 heures avaient mis en place l'annualisation, il y a eu sauvegarde de l'emploi. — (Il n'y a pas de politique industrielle, interview de François Chérèque, dans L’Usine nouvelle, 15 avril 2010)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier