théorie du ruissellement

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Traduction de l’anglais trickle down economics

Locution nominale Modifier

Invariable
théorie du ruissellement
\te.ɔ.ʁi dy ʁɥi.sɛl.mɑ̃\

théorie du ruissellement \te.ɔ.ʁi dy ʁɥi.sɛl.mɑ̃\ féminin singulier

  1. (Économie) Théorie économique d’inspiration libérale selon laquelle, sauf destruction ou thésaurisation (accumulation de monnaie), les revenus des individus les plus riches sont in fine réinjectés dans l’économie, soit par le biais de leur consommation, soit par celui de l’investissement (notamment via l’épargne), contribuant ainsi, directement ou indirectement, à l’activité économique générale et à l’emploi dans le reste de la société.
    • Les tenants de la théorie du « ruissellement » ou « trickle down », selon laquelle les revenus des plus riches contribueraient à la croissance, ont du souci à se faire : des économistes du Fonds monétaire international (FMI) contestent ouvertement cette approche. — (« Les inégalités de revenus nuisent à la croissance », Le Monde, 15/06/2015)
    • Avec les inégalités qui ne cessent de s’accroître, la théorie du ruisellement (les plus riches faisant en théorie profiter de leur richesse les plus pauvres par des investissements et de la création d’emplois) a manifestement des failles. — (« Le remboursement de la dette publique au Québec doit-il être une priorité? » in Argument, vol. xx, n° 1, automne-hiver 2017-2018, p. 80)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier