FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin thermae (« bains publics chauds »), emprunté au grec θερμός thermos (« chaud »).

Nom commun Modifier

 
Les thermes des Dômes à Vichy (1902).

thermes \tɛʁm\ masculin pluriel

  1. (Antiquité romaine) Établissement de bains publics chauds, qui comprenait souvent des palestres, des gymnases, des bibliothèques, des jardins, etc.
    • Les thermes de Titus, de Caracalla, de Dioclétien, dont les ruines imposantes existent encore à Rome, abritent des festivals l'été.
    • Près de Cluny, ce palais romain, à belles arches cintrées, c'étaient les Thermes de Julien (…) — (Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • Le plan que suivit l'administration française pour le déblaiement du Forum fut celui que Raphaël avait proposé à Léon X : (…) elle enleva les terres qui recouvraient l'emmarchement du Colisée, vida l'intérieur de l'arène et fit reparaître sept ou huit salles des bains de Titus.
      Ailleurs le Forum de Trajan fut exploré ; on répara le Panthéon, les Thermes de Dioclétien, le temple de la Pudicité patricienne. Des fonds furent assignés pour entretenir, hors de Rome, les murs de Faléries et le tombeau de Cecilia Metella.
      — (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-tombe, 3, 30, 12, 1848)
  2. (Aujourd’hui) Établissement thermal.
    • Une navette mène les curistes de la gare aux thermes.

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

Voir aussiModifier

  • thermes sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier