FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIe siècle)[1] Du latin thyrsus, emprunté au grec ancien θύρσος, tursos, « tige » et « bâton bachique ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
thyrse thyrses
\tiʁs\
 
Bacchus tenant un thyrse. (1)
 
Schéma d’un thyrse.
 
Le thyrse du lilas. (3)

thyrse \tiʁs\ masculin

  1. Bâton, lance ou javelot entouré de pampre et de lierre, terminé par une pomme de pin ou des feuilles de vigne, parfois enrubanné, et dont les bacchantes étaient armées.
    • Deux candélabres, formés par une bacchante debout, portant un thyrse qui se divise en trois branches torses portant des binets, reliées par des feuilles de lierre. — (Exposition universelle de 1867 à Paris, Catalogue général publié par la Commission Impériale: Histoire du travail et monuments historiques, 1868, volume 2, page 516)
    • La terre retentit du galop des centaures ;
      Il en venait du fond de l’horizon sonore,
      Et l’on voyait, assis sur la croupe qui rue,
      Tenant des thyrses tors et des outres ventrues,
      Des satyres boiteux piqués par des abeilles.
      — (Henri de Régnier, « Le Vase », Jeux rustiques et divins, 1897)
    • À droite du satyre se trouve Dionysos, qui tient un canthare et un thyrse […]. — (Le don de la vigne : vase antique du baron Edmond de Rothschild par Cambitoglou, Chamay et Campagnolo, éd. Chaman, 2006, page 71)
  2. (Art) Élément végétal décoratif, propre en particulier au style Louis XVI.
  3. (Botanique) Inflorescence pyramidale composée de grappes de cymes.
    • Le thyrse de la vigne, du lilas, du marronnier, etc.
    • Chaque maison a son jardin rempli de fleurs et ombragé de marronniers aux thyrses roses. — (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, page 27)
    • (Par extension) Les thyrses des ajoncs bordaient les talus des chemins creux, en attendant les thyrses des aubépines. — (Victor Hugo, Les Travailleurs de la mer, Lacroix, 1866, page 260)
    • Quand nous longions des jardins, nous voyions les thyrses des lilas rougir au milieu de la verdure tendre du feuillage. — (Hector Malot, Sans famille, 1878)

SynonymesModifier

Bâton bachique

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Inflorescence pyramidale

Apparentés étymologiquesModifier

Bâton bachique
Inflorescence pyramidale

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France (Normandie) : écouter « thyrse [tiʁs] »

Voir aussiModifier

  • thyrse sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • Le thésaurus bâton en français  

RéférencesModifier

  1. Ronsard, Hymnes, Livre second. « Que diray plus de toy ? d’un nœud impatient Tu vas hommes et Dieux sous ton thyrse liant. »
  L’entrée en français a été sélectionnée comme bonne entrée représentative d’une qualité standard pour le Wiktionnaire.
Vous pouvez consulter la page de discussion, la page Wiktionnaire:Évaluation ou la liste des bonnes entrées.

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du grec ancien θύρσος, tursos (« tige, bâton bachique »), via le latin et le français.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
thyrse
\Prononciation ?\
thyrses
\Prononciation ?\

thyrse \Prononciation ?\

  1. (Botanique) Thyrse, inflorescence pyramidale composée de grappes de cymes.
  2. (Archaïsme) Thyrse, bâton bachique

SynonymesModifier

bâton bachique

DérivésModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • thyrse sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)  

LatinModifier

Forme de nom commun Modifier

thyrse \Prononciation ?\

  1. Vocatif singulier de thyrsus.