FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Déformation de petit cul par aphérèse de petit.

Nom commun Modifier

ti-cul \ti.ky\ masculin (pluriel à préciser)

  1. (Québec) (Familier) Petit enfant. Note : Peut avoir une connotation tantôt affective, tantôt méprisante, mais est le plus souvent utilisé de manière plutôt neutre.
    • À cette époque-là, j'étais encore rien qu’un ti-cul.
    • « Lettre à mon ti-cul », texte écrit par Pierre Falardeau pour son fils.
    • Dans la cour, quand le temps est au beau, on peut ramasser tous les ti-culs du coin et organiser un après-midi de drapeau, de cachette, de cow-boys ou de ballon-chasseur — (Le Devoir, 11-12 décembre 2004)
    • Un ti-cul, déguisé en cow-boy, active une mitraillette en plastique. Le sourire coquin. — (Le Devoir, 15-16 novembre 2003)
    • Ti-cul si tu t’en souviens
      Quand t'étais ti-cul t'étais bien […]
      Si tu t’en souviens pas
      C'est qu’t'es pus ti-cul mon gars.
      — (Ti-Cul, chanson d'Edgar Bori)
  2. (Par extension) Surnom plutôt dévalorisant.
    • La sociolinguistique devrait étudier l’extraordinaire destin québécois du mot « p'tit », avec ou sans apostrophe. […] Et on n’a pas encore exploré la variante « ti », que le Québec partage avec les pays créoles. […] Et il y a l’inventaire des Ti-Cul, Ti-Jean, Ti-Loup, Ti-Père, Ti-Coune et alii, nés pour un « p'tit pain », rêvant d’ouvrir un « p'tit restaurant », disait la chanson. — (Jean Paré, L'actualité, 15 décembre 2005)
    • Je suis chômeur de mon état
      Je m’appelle Ti-Cul Lachance
      Pogné, marié, trois filles deux garçons
      Merci pour l’assistance.

      — (Ti-Cul Lachance, chanson de Gilles Vigneault)
    • Déjà tout petit, il se faisait mettre à l’écart parce qu’il n’osait jamais. Ti-Cul LaTrouille avait peur de la forêt et de la ville. — (Blogue Tous les chemins mènent ailleurs, 1er mai 2005)

Variantes orthographiquesModifier

  • ti cul
  • ti’cul
    Et, devant lui, on se sent toujours un peu ti’cul, même quand ça fait près de 40 ans qu’on se connaît et qu’on en est à la 20e, peut-être même à la 30e entrevue… — (Le Devoir, 25-26 février 2006)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier