Voir aussi : tiare

Étymologie

modifier
(Adjectif) Du latin tiaratus.
(Nom) Du tahitien tiare (« fleur »).

Adjectif

modifier
Singulier Pluriel
Masculin tiaré
\tja.ʁe\

tiarés
\tja.ʁe\
Féminin tiarée
\tja.ʁe\
tiarées
\tja.ʁe\

tiaré \tja.ʁe\

  1. Coiffé d'une tiare, qui porte la tiare.
    • Ce monarque rouge, tiaré d'or. — (Joris-Karl Huysmans, En rade, Paris, Plon, 1887)
    • Cette idole peinte et tiarée, immobile dans son manteau d'or. — (Joris-Karl Huysmans, Oblat, tome 1, 1903)
    • Le roi dont la tête reste tiarée, les cheveux et la barbe huilés, parfumés, frisés, égorge ou étrangle avec calme le monstre. — (Élie Faure, Histoire de l’art, 1909)
    • À mi-chemin entre le folklore et le mythe, un peu effrayant et un peu bonasse, il [Dieu] se distingue mal aux yeux des enfants du Saint Nicolas également houppelandé, tiaré et barbu, qui le six décembre leur apporte des bonbons s’ils ont été sages. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 127)

Traductions

modifier

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
tiaré tiarés
\tja.ʁe\
 

tiaré \tja.ʁe\ masculin

  1. (Polynésie française) Plante dite aussi jasmin double, qui croît dans l’Océanie.
    • Respirez un parfum de Polynésie dans votre intérieur grâce à la magnifique fleur de Tiaré. — (Fleur de tiaré. sur jardinage.ooreka.fr)

Variantes orthographiques

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Traductions

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier

Références

modifier