tintinnabuler

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1839) Du latin tintinnabulum (« grelot, clochette ») dérivé de tintinnare (« tinter »).

Verbe Modifier

tintinnabuler \tɛ̃.ti.na.by.le\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Tinter avec un son argentin, aigu et léger.
    • Elle ne disait pas une phrase que mes oreilles ne fussent assourdies par ce mot qui tintinnabulait sans cesse et secouait sur moi l’agaçante et folle musique de ses mille grelots. — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • Entends-tu les clochettes tintinnabuler ? — (Graeme Allwright, Petit Garçon)
    • Toute la structure était pleine de billes d’acier et tintinnabulait doucement, comme une ville à son réveil — (Tracy Kidder, Eagle, traduction de Rose-Marie Vassallo Villaneau, Flammarion, 1982)
    • Little Richard se fraya un chemin, sa tirelire tintinnabulant désormais avec les pièces que Mary lui avait demandé de récupérer chez toutes les Vertes-âmes. — (Neal Shusterman, La Cité des âmes, 2014)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier