Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1542) De tirer avec le suffixe péjoratif -ailler.

Verbe Modifier

tirailler \ti.ʁɑ.je\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Tirer une personne à diverses reprises, avec importunité ou avec violence.
    • Il y a une heure qu’ils ne font que me tirailler.
  2. (Figuré) (Plus courant) Importuner, harceler.
    • Des importuns sont venus me tirailler de tous les côtés.
    • Tiraillé d’un côté, menacé de l’autre, il sent le sol se dérober sous ses pas. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page .332)
  3. Tirer dans tous les sens sur quelque chose.
    • Il tiraillait son grand nez. — (Jacques Bourderon, Corrida à Brazza, Denoël, 1965, chapitre VII, page 44)
  4. (Intransitif) Tirer d’une arme à feu à diverses reprises, sans ordre et souvent sans effet.
    • Il y a longtemps qu’ils ne font que tirailler.
  5. (Intransitif) (Militaire) Commencer l’attaque par un feu irrégulier et à volonté, en parlant des soldats qui sont dispersés en avant d’une colonne.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier