Français modifier

Étymologie modifier

 Dérivé de tirer, avec le suffixe -ant.

Adjectif modifier

Singulier Pluriel
Masculin tirant
\ti.ʁɑ̃\

tirants
\ti.ʁɑ̃\
Féminin tirante
\ti.ʁɑ̃t\
tirantes
\ti.ʁɑ̃t\

tirant \ti.ʁɑ̃\

  1. Qui tire.
    • On appelle branches tirantes les deux premières branches mères qui reçoivent et tirent toute la sève de l’arbre qui est obligée de passer par la filière de la greffe. — (Professeur André Thouin, Agriculture : Seconde partie des leçons d’agriculture, in Séances des écoles normales : Leçons, tome IX, Imprimerie du Cercle social, Paris, An 9 (1801))

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
tirant tirants
\ti.ʁɑ̃\

tirant \ti.ʁɑ̃\ masculin

  1. Ce qui sert à tirer.
  2. (Spécialement) Chacun des cordons servant à ouvrir et à fermer une bourse.
    • Les tirants d’une bourse.
  3. Morceau de cuir placé de chaque côté du soulier, qui sert, à l’aide de boucles, d’agrafes ou de cordons, à l’attacher sur le cou-de-pied, de manière que le pied soit ferme et le talon bien emboîté.
  4. Sorte de boucles dont on se sert pour tirer la botte plus facilement lorsqu’on veut la chausser.
    • Sa tenue suffisait à prouver qu’il ne pensait point à rendre visite à ses voisins : des bottes de roulier dont les tirants pendaient, une lévite d’un vert bouteille défraîchi, un carnier en bandoulière, et sa fourchetine sous le bras. — (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, chapitre 2, 1910)
    • Il passa la ficelle dans les tirants, attacha les bottes ensemble et se les mit à cheval sur le cou. De cette façon il avait les mains libres. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 146)
  5. Sorte de nœud fait de cuir, qui sert à tendre la peau d’un tambour, en bandant les ficelles qui y sont attachées.
  6. Certaines portions de tendons de couleur jaunâtre, qui se trouvent dans la viande.
  7. (Architecture) Pièce de bois ou barre de fer destinée à maintenir l’aplomb d’un mur ou à empêcher l’écartement des pièces de charpente. Il se dit spécialement de la pièce de charpente qui porte le poinçon et les arbalétriers.
  8. (Marine) Tirant d’eau.
  9. (Grammaire) Signe diacritique en arc, ressemblant au brève, et utilisé en grec ancien.
  10. Personne qui essaie de tirer le maximum d’argent d’une situation. (définition à vérifier) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Mais non, c’est un « tirant », il cherchera à profiter de la situation et de votre presse, il discutera sou à sou, vous n’en finirez pas. — (Paul Vialar, La Rose de la Mer, Denoël, 1939, chapitre IV)

Synonymes modifier

sens linguistique"""

Dérivés modifier

Hyponymes modifier

Traductions modifier

Forme de verbe modifier

Voir la conjugaison du verbe tirer
Participe Présent tirant
Passé

tirant \ti.ʁɑ̃\

  1. Participe présent de tirer.
      • Sa haute taille, ses yeux verts, sa chevelure absalonienne tirant sur le roux, ne lui eussent pas permis, s’il l’eût voulu, de passer inaperçu. — (site www.babelio.com)

Prononciation modifier


Homophones modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi modifier

  • tirant sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références modifier

Ancien français modifier

Étymologie modifier

Du latin tyrannus. Le cas sujet tirans a été interpreté comme cas sujet de tirant (pas de t dans le latin tyrannus), peut-être sous l’influence du participe présent de tirer. Ce t final est retenu dans l’anglais tyrant.

Nom commun modifier

Cas Singulier Pluriel
Cas sujet tirans tirant
Cas régime tirant tirans

tirant \Prononciation ?\ masculin

  1. Tyran.
    • Li tirant, li rei — (Grant mal fist Adam, édition de Jubinal, page 15)
    • D’un tirant qui dunt esteit
      Emperéres ert de Rome
      — (La vie de saint Georges, édition de Matzke, page 2, fin du XIIe siècle. Manuscrit Empereres.)

Variantes modifier

Dérivés dans d’autres langues modifier

Références modifier