FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De flemme et tirer.

Locution verbale Modifier

tirer sa flemme \ti.ʁe sa flɛm\ (se conjugue → voir la conjugaison de tirer)

  1. Paresser.
    • Pour en revenir à ce que je disais, j'avais couché chez Henriette, et, n'ayant rien de mieux à faire, je tirais ma flemme au dodo, tandis qu’elle-même, déjà levée et habillée, se préparait à aller faire son marché. — (Georges Courteline, Les Femmes d’amis, Flammarion, 1935, page 32)
    • N’essayez pas de m’embobeliner, les garçons, dans le but de tirer votre flemme. — (Exbrayat, Caroline sur son banc, 1976, chapitre IV-2)
    • La brume refusait de se dissiper, ce jour-là, comme si le soleil avait décidé de tirer sa flemme tout au long de la journée. — (Laurent Gounelle, Le jour où j'ai appris à vivre, KERO, 2014)