FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dénominal dérivé de titre avec le suffixe -er.

Verbe Modifier

titrer \ti.tʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Donner un titre honorifique à une personne, à une terre.
    • D’Aldriger fut alors baronifié par S. M. l’Empereur et Roi, car sa fortune se doubla ; mais il se passionna pour le grand homme qui l’avait titré. — (Honoré de Balzac, La Maison Nucingen', 1838)
  2. (Chimie) Déterminer le titre d’une solution.
  3. Mettre un titre dans un journal ou une revue.
    • […], l’accueil fut surprenant et chaleureux. Comme on dit chez nous, le public fut « déçu en bien ». Sauf peut-être le critique musical dépêché sur place par « La Liberté », le quotidien fribourgeois, et qui titra le lendemain sur cinq colonnes : « Pitié Seigneur, ils ne savent pas ce qu’ils font ! » [N. B. : typographie suisse] — (Alain Morisod, La vie, c’est comme une boîte de chocolat, La Sarine, 2009, page 119)
    • Les cinquante titres récupèrent et déroutent, avec un zeste d’ironie et, parfois, avec un léger effet captieux, le lexique sur la pandémie de COVID-19, le vocabulaire et les syntagmes titrés dans les journaux. — (Cornéliu Tocan, Aux confins de l'invisible. Haïkus d'intérieur illustrés, Créatique, Québec, 2020, page 8)

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  titrer figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : dosage.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier