tombereau

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français tumberiaus, XIIIe siècle ; tomberel, XIVe siècle.
Du verbe tomber, parce que l’on fait basculer, culbuter ce genre de véhicule pour en décharger le contenu.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tombereau tombereaux
\tɔ̃.b(ə).ʁo\
 
Un tombereau (1) dans les Ardennes.
 
Un tombereau (4).

tombereau \tɔ̃.b(ə).ʁo\ masculin

  1. Véhicule hippomobile à deux roues destiné au transport de marchandises, et que l’on bascule pour vider.
    • Un tombereau de choux et un tombereau de pois, au pont de Neuilly, s’étaient joints aux huit voitures de navets et de carottes qui descendaient de Nanterre ; et les chevaux allaient tout seuls, la tête basse, de leur allure continue et paresseuse, que la montée ralentissait encore. — (Émile Zola, Le Ventre de Paris, ch. I, Georges Charpentier, Paris, 1873, p. 1 de l’éd. de 1878)
    • Ce n’est pas un cheval irritable, […] qu’il faut pour conduire la charrue ou traîner le tombereau dans les champs ! — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Il crut marcher une dernière fois dans la grande rue, criblée de soleil, parmi les tas de fumier, suant les flots noirs de purin, et les vieux tombereaux, dont les chaînes lui avaient servi de « chargantoir » , quand il était enfant. — (Émile Moselly, Joson Meunier: histoire d'un paysan lorrain , 1923, p.6)
  2. Ce qui est contenu dans un tombereau.
    • Un tombereau de sable.
  3. (Figuré) Grande quantité.
    • Attends, avant de me textoter des tombereaux d’injures, lis ceci jusqu’au bout. — (Daniel Nayeri, Notre-Dame des Traîtres, dans Brigade des crimes imaginaires et autres histoires fantastiques et déglinguées, traduit de l’anglais par Valérie Le Plouhinec, Hélium, 2008, page 233)
    • C'est chic, les réseaux sociaux, surtout quand ils servent aux internautes à déverser des tombereaux d'ordures racistes en se croyant à l'abri avec un pseudo. — (Les minables d'Internet, Le Canard enchaîné, 18 mai 2016)
  4. (Travaux publics) Engin de terrassement servant à transporter les matériaux extraits d’un chantier.
  5. (Figuré) (Familier) Automobile.
    • Je fourre mon tombereau dans une impasse et je me guide par la main jusqu’à l'entrée de l’hôtel. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Du sirop pour les guêpes, Fleuve Noir, 1960)
    • Je range ma roturière Zastava entre deux Mercedes. En mettant pied à terre, j’ai l’impression que mon tombereau a rétréci. — (Yasmina Khadra, Morituri, éditions Baleine, 1997, page 23)

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • tombereau sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier