Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français tonne (« fût, tonnelle »), du bas-latin *tunna (« récipient »), du gaulois *tonna (« peau » cf. gallois ton, breton tonnen) : du sens de « peau » on serait passé à « sac en cuir, sac à vin, outre pour le vin » et de là à « tonneau, fût » [1].
Le Wiktionary donne ton pour une variante de tun et le donne d’origine germanique (→ voir tunna, « fût » en suédois) « mais il est peu clair si le celte ou le germain est l’étymon originel » [2].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tonne tonnes
\tɔn\

tonne \tɔn\ féminin

  1. (Métrologie) Unité de mesure de masse en dehors du Système international (mais dont l’usage est accepté avec le SI), valant 103 kilogrammes, et dont le symbole est t. Aussi appelée tonne métrique.
    • A Renwez et à Lonny, on traite annuellement de 5,000 à 6,000 tonnes de betteraves avec lesquelles on fabrique environ 2,000 hectolitres d’alcool à 95° centésimaux. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, p. 143)
    • Ces stocks qui étaient de moins d'un million de tonnes en 1929, se sont élevés jusqu'à 5 millions de t. en septembre 1935 et 4 millions fin juin 1936 ont progressivement décru jusqu'à 1,5 million de t. fin septembre 1937, diminuant d'environ 175 000 t. par mois. — (Ch. Berthelot, Épuration, séchage, agglomération et broyage du charbon, Paris : chez Dunod, 1938, page 365)
    • La production mondiale actuelle est d’environ 13,5 millions de tonnes de pois secs et 4,8 millions de tonnes de pois frais. — (C.L.M. Bentvelsen, Réponse des rendements à l’eau, 1980, page 138)
  2. (Métrologie) Unité de mesure de masse anglo-saxonne, valant soit 2240 livres (tonne longue) au Royaume-Uni, soit 2000 livres (tonne courte) aux États-Unis.
  3. (Familier) (Figuré) Lourdeur exagérée.
    • Mon sac-à-dos pèse une tonne !
  4. Récipient de bois à deux fonds, en forme de muid, qui est plus grand et plus renflé par le milieu que le tonneau.
    • Vieilleville n’aime que le bon vin, et il serait capable de trahir son roi pour une tonne de malvoisie. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, vol. I, ch. III)
    • Le pauvre turco passait son temps sur la place Vendôme ou dans les cours du ministère de la Guerre, au milieu de ces camps désordonnés pleins de barils d’eau-de-vie toujours en perce, de tonnes de lard défoncées, de ripailles en plein vent où l’on sentait encore tout l’affamement du siège.. — (Alphonse Daudet, Le Turco de la Commune, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 128.)
  5. Réservoir cylindrique, souvent métallique, monté sur un châssis de remorque, et servant à transporter de l’eau, du purin, du lisier.
    • Le volume utile de la tonne est connu (indication fournie par le constructeur). Pour connaître le volume apporté lors du premier épandage, il suffit donc de remplir la tonne jusqu’au voyant, sans créer une dépression trop forte dans la tonne pendant le remplissage pour ne pas faire de mousse. — (Comment régler son épandeur d’engrais ou de produits organiques ?, ARVALIS, 2004)
  6. (Marine) Grosse bouée cylindrique, en bois ou en métal, servant à la signalisation ou à l’amarrage.
  7. (Marine) Déplacement d’eau ou poids de marchandises transportées égal à mille kilogrammes environ.
    • Un cuirassé de vingt-cinq mille tonnes.
    • Un navire de douze mille tonnes.
  8. (Métrologie) Unité de mesure de force, plus correctement appelée tonne-force, correspondant à la force que la gravité terrestre exerce sur une tonne de masse.
    • Le gréement dormant en fil d’acier galvanisé, peut supporter un effort de dix tonnes sans se rompre. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  9. (Zoologie) Coquille univalve de forme arrondie, synonyme de dolium (genre de mollusque).
    • Tonne cannelée.
  10. (Histoire médiévale) Pièce d’armure formée de lames forgées et articulées protégeant les hanches et le haut des cuisses du guerrier de la fin du Moyen Âge.
  11. (Chasse) Installation fixe au bord d’un plan d’eau ou « mare de tonne », dans laquelle le chasseur passe la nuit. La chasse à la tonne est une pratique traditionnelle de certains départements côtiers.
    • Blanche retrouvait dans le jeune homme cet air absent de l’écolier à qui elle faisait répéter ses leçons, dans les aubes tristes d’autrefois, et qui n’écoutait pas, opposant à toutes les supplications et à toutes les menaces, un extraordinaire pouvoir de fuite et d’absence ; et de même qu’alors, il s’enfonçait avec délices dans le songe des vacances et de Bourideys et que, plus tard, il n’avait vécu que pour les plaisirs d’une vie de trappeur, capable de passer des nuits d’hiver dans une « tonne », à l’affut des canards sauvages, toute sa puissance d’attention et de désir s’était fixée, d’un seul coup, sur une femme ; une femme ordinaire, déjà usée, qui imitait vaguement Frégoli dans les music-halls de province (« la danseuse de Séville ! la Houri ! la danseuse cambodgienne ! »). — (François Mauriac, Le Mystère Frontenac, 1933, p. 146-147)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe tonner
Indicatif Présent je tonne
il tonne
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je tonne
qu’il tonne
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
tonne

tonne \tɔn\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de tonner.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de tonner.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de tonner.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de tonner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de tonner.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • tonne sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Probablement un mot gaulois → voir tonne.

Nom commun Modifier

tonne \Prononciation ?\ féminin

  1. Tonneau.
    • Une tone de honte plaine — (Huon de Méry, Tornoiement Antecrist, édition de Tarbe, 1851, page 14)
    • Qui cuida la tone espuisier — (idem)

DérivésModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du français tonne → voir ton.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tonne
\ˈtʌn\
tonnes
\ˈtʌnz\

tonne \ˈtʌn\

  1. (Royaume-Uni) (Métrologie) Tonne (tonne métrique).

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  • ton (tonne anglo-saxonne)

PrononciationModifier

  • États-Unis : écouter « tonne [ˈtʌn] »

Voir aussiModifier

  • tonne sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)  

Flamand occidentalModifier

Forme de verbe Modifier

tonne \Prononciation ?\

  1. (Sens incertain) ….

RéférencesModifier

  • Hergé, D'aveteurn van Kuiftsje, Et Doenker Ejland, Casterman, 2015 ISBN 9789030327479, p. 2

Flamand orientalModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

tonne \Prononciation ?\

  1. Tonne.
  2. Tonneau.

RéférencesModifier