tonnelier

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de tonnel, avec le suffixe -ier.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tonnelier tonneliers
\tɔ.nə.lje\

tonnelier \tɔ.nə.lje\ masculin (pour une femme, on dit : tonnelière)

  1. (Tonnellerie) Celui qui fait et répare des tonneaux, qui vend des baquets, des bouteilles, des bouchons, etc., et qui se charge de mettre le vin en bouteilles.
    • Le marteau des tonneliers fait retentir les voûtes de caves aériennes. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Si les corporations exclusivement féminines restent l’exception, les corporations mixtes qui admettent indistinctement les hommes et les femmes sont extrêmement nombreuses. Parmi celles-ci, il faut citer les drapiers, les tisserands, les grainiers (Rouen, Paris), les passementiers (Paris, Tours, Clermont), les cabaretiers (Tours, Orléans), les tonneliers (Nîmes), les tailleurs (Coutances, Angoulême, Dijon), les boulangers (Orléans, Paris), les merciers (Paris, Caen), les poissonniers (Paris, Dijon), les imprimeurs (Paris, Orléans, Caen), les limonadiers (Caen), les maçons (Apt), les corroyeurs (Annonay), les orfèvres (Lyon), les chaudronniers (Orléans), les charcutiers. — (Léon Abensour, La Femme et le Féminisme avant la Révolution, Éditions Ernest Leroux, Paris, 1923, page 186)
    • A la fin du xixe siècle, c'est toute une population qui vit du hareng à Boulogne-sur-Mer: outre les équipages de la centaine de harenguiers, il y a les saleurs, les fileuses, les tonneliers qui concourent à cet âge d'or. — (Jacky Durand, La nuit où le hareng sort, dans Libération (journal) du 29 novembre 2010, p. 30-31)

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   tonnelier figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : charpente.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier