toque-feu

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé de toquer et de feu.

Nom commun Modifier

toque-feu \tɔ.kə.fø\ masculin invariable

  1. (Charbonnage) (Vieilli) Grille ou chaudron rempli de charbon allumé et que l’on descend dans le puits des mines pour en faciliter l’aérage.[1]
    • Or, il est rare qu’un toque-feu communique un tel échauffement moyen à toute la masse d’air qui s’élève dans un puits d’appel. — (Ministère des travaux publics de Belgique, ‎Mines and mineral resources, 1841, p. xxx)
  2. (Industrie minière) (Par extension) Fourneau ou chaudière d’une machine à vapeur équipé d’une grande cheminée.[2]
    • On mura les tunnels, on mina les gravats, on plaça des mouchards à tremblement, on retira les toque-feu, et on remonta à l’air libre du fort […] — (Boualem Sansal, L’enfant fou de l'arbre creux, 2015)

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • aérage sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

  1. L'art d’exploiter les mines de charbon de terre, 1779, p. 1531
  2. principe du toc-feu