Étymologie

modifier
(XVIe siècle)[1] Du latin *toccare[1], qui donne aussi toucher.

Verbe 1

modifier
 
Message sur une porte. (2)

toquer \tɔ.ke\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se toquer)

  1. (Vieilli ou régional) Toucher, frapper.
    • Du côté de la piscine, les cris avaient repris, et, vers le tennis, les balles toquaient avec un bruit mat. — (Alain Demouzon, La Pêche au vif, 1977, chapitre 5)
    • Puis il rejoignit la chambre de sa femme, à l’autre bout du couloir. Il toqua à sa porte. — (Philippe Morvan, Les Fils du Ciel, Calmann-Lévy, 2021)
  2. (Absolument) (Régionalisme) Frapper pour signaler sa présence.
  3. (Vieilli) ou (Vosges) Se cogner.
    • Je me suis toqué la tête sur le toit de la voiture.

Dérivés

modifier

Apparentés étymologiques

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier
  • France (Île-de-France) : écouter « toquer [tɔke] »
  • France (Vosges) : écouter « toquer [tɔke] »
  • France (Vosges) : écouter « toquer [tɔke] »

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier

toquer \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Variante de tochier.

Références

modifier