Ouvrir le menu principal
Voir aussi : torché

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Issu du latin torqua (« collier, guirlande »), variante de torques et devenu *torca en latin populaire », dérivé de torquere (« tordre »).
(1174) torge, « bouchon de paille » ; (Ca 1175) torche de fain, « faisceau de foin » ; (1174) torke, torche, « faisceau, paquet » ; (1443) torche, « espèce de collerette » ; (1483) tourche, « espèce de bandeau » ; (1549) torche, « rouleau de linge que les femmes mettent sur la tête pour porter des fardeaux » ; (1467) torque, « fil de fer roulé en cercle » ; (1680) torche, « double tour d’osier que le vannier fait autour de la base d’un panier, pour le consolider » ; (1680) torche, « natte de paille employée pour garantir les arêtes des pierres de taille » ; (1723) torche, « cordée (d’oignons) » ; (Ca 1220) torke, « flambeau grossier fait d’une corde tendue enduite de résine ou de cire, ou d’un bâton de bois résineux entouré de cire, de suif » ; (1285) torche « id. ». L’ancien français emploie souvent torse, trosse au sens de « faisceau de choses liées ensemble » (→ voir trousse) et tortiz, tortin, tortil substantifs dérivant de tort (« tordu »), au sens de « flambeau ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
torche torches
\tɔʁʃ\

torche \tɔʁʃ\ féminin

  1. Flambeau grossier fait de résine ou de cire.
    • […] ; je descendis à la lueur des flambeaux dans cette habitation de gnomes, enfoncée sous terre d'environ quatre vingt pieds ; mais l’humidité, la fraicheur et la fumée des torches abrégèrent ma promenade. — (E.-F. Lantier, Voyages d'Antéor en Grèce et en Asie, Paris : chez Belin & chez Bernard, 2e édition revue, an VI, tome 1er, p.V (avant-propos))
    • […] pendant cette halte de quelques minutes, chacun avait brisé une branche de sapin et s’était fait une torche résineuse. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Quatre jeunes filles portant des torches et marchant devant le roi, sans autres voiles que ceux de la nuit, firent lentement les vingt-cinq pas qui séparaient la ferme du château voisin. — (Pierre Louÿs; Les Aventures du roi Pausole, 1901)
    • Celui-ci enflammait des torches de papier toutes préparées et me chauffait la plante des pieds. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
  2. Poignée de paille entortillée, et plus particulièrement celle dont on se servait pour préserver les arrêtes vives des pierres de taille.
  3. Poignée de foin roulée dans de l'argile et qui est utilisée pour garnir les tuiles qui forment l'ouvreau d'un four.
  4. Batine.
  5. Pièce de tissus roulée et que les femmes de la campagne mettaient sur leur tête pour y porter des charges.
  6. Morceau de tissus dont les peintres se servent pour essuyer leurs pinceaux et leur palette
  7. (Argot) Abus de boissons alcooliques ; cuite.
    • Les étudiants se mettent une torche chaque jeudi soir ; leur vie est pathétique. — (Serge Gainsbourg, La Torche, 1981)
  8. Cordon fait d'osier qui sert à entourer et renforcer les ouvrages de vannerie.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe torcher
Indicatif Présent je torche
il/elle/on torche
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je torche
qu’il/elle/on torche
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
torche

torche \tɔʁʃ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de torcher.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de torcher.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de torcher.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de torcher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de torcher.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

BretonModifier

Forme de verbe Modifier

Mutation Forme
Non muté torche
Adoucissante dorche
Spirante zorche

torche \ˈtɔrʃe\

  1. Troisième personne du singulier de l’imparfait de l’indicatif du verbe torchañ/torchiñ.