tour à tour

Voir aussi : tour-à-tour

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) → voir tour

Locution adverbiale Modifier

tour à tour \tu.ʁ‿a tuʁ\

  1. Chacun à son tour ; l’un après l’autre.
    • Là, je restai en calme pendant près d’une semaine, à huit lieues de la terre, dont les courans m’approchaient et m’éloignaient tour à tour. — (Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des deux Mondes, 1830, tome 1)
    • L’Océan, que je ne connaissais pas encore, m’apparaissait […] avec ses marées qui viennent tour à tour cacher et nous dévoiler ses richesses. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Archipel de Chausey, souvenirs d’un Naturaliste , Revue des deux Mondes, tome 30, 1842)
    • Et Pausole observait debout les révélations successives d’un corps teinté, ferme, vivace, tandis qu’elle ouvrait tour à tour la chemisette bossue, la jupe monastique, le difforme pantalon blanc. — (Pierre Louÿs, Les Aventures du roi Pausole, 1901)
    • Elle […] n’affirme sa supériorité que dans la gymnastique amoureuse. Elle excelle aux tortillements, tour à tour fougueuse et alanguie, […]. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 199)
    • Il continuait son travail, mâchonnant de temps à autre une grosse chique qui tour à tour lui gonflait chaque joue […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Quelquefois aussi le trouvère chantait et viélait tout à la fois, les citations abondent qui nous montrent tour à tour les musiciens sous ces deux aspects. — (Gaston Raynaud, La musique au siècle de Saint-Louis, dans Recueil de motets français des XIIe et XIIIe siècles, Slatkine, 1972, p. 367)

VariantesModifier

TraductionsModifier