Voir aussi : tourné

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Déverbal sans suffixe de tourner.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tourne tournes
\tuʁn\

tourne \tuʁn\ féminin

 
Une tourne (sens 3) creusée sur un chemin.
  1. (Journalisme) Page où se trouve la suite d’un article de tête.
    • Je feuillette nerveusement un journal, à la recherche de la tourne sur la crise de Chypre. — (Gabriel Matzneff, Le dîner des mousquetaires, Henry Smadja ; Éditions de la Table ronde, Paris, 1995, page 214)
  2. (Musique) Segment d'une partition musicale où l’instrumentiste doit tourner sa feuille tout en continuant de jouer.
  3. Petit canal creusé dans un chemin ou une route, afin de faire couler l’eau.
  4. (Alpes) Construction solide formant un angle et destinée à diviser en deux le flux d'une avalanche.
    • Souvent on édifiait une tourne de pierres sèches, étrave qui coupait la masse de l’avalanche. — (Charles Gardelle, Alpages, tome 1, éditions La fontaine de Siloë, 1999)

SynonymesModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe tourner
Indicatif Présent je tourne
il/elle/on tourne
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je tourne
qu’il/elle/on tourne
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
tourne

tourne \tuʁn\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de tourner.
    • Je tourne mon visage plein de mousse à raser vers Juliette qui me sourit, l’air ravie de sa question. — (Vincent Gracy, Ma femme, mes filles et moi, 2017)
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de tourner.
    • Les pouvoirs de police constituent l’enjeu d’une lutte séculaire qui tourne autour de cette question fondamentale : la police est-elle une prérogative municipale ou ressortit-elle au domaine de l’État ? — (Jean-Marc Berlière, Le monde des polices en France, 1996)
    • Mais il existe des femmes dont le cœur trop fortement dilaté s’anévrise dans ces terribles péripéties; d’autres, chez lesquelles le sang se tourne, et qui font de graves maladies. — (Honoré de Balzac, Physiologie du mariage (méditation XXII))
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de tourner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de tourner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de tourner.
    • Ne tourne pas de l’œil, je t’en prie, ça irait très bien avec ton déshabillé vert nil et cette grâce désuète qui m’a fait oublier toutes les autres le jour béni où je t’ai trouvée dans un… Seigneur ! dans un aéroport, à Téhéran, au temps du Shah-in-Shah, au temps où tu étais aussi fauchée que moi, au temps où tu portais des bluejeans et les chemises de soie indiennes déchirées des flower children, le jour béni où tu avais perdu ton passeport et où nous avons rampé sous tous les sièges de l’aéroport pour le trouver, ce qui fut fait, donc ne tourne pas de l’œil, quant à la grâce désuète et tes yeux d’une largeur anormale, il s’est trouvé un Roberto dei Rossi pour s’en enticher et te transformer en petite marquise de plus en plus jolie, de plus en plus désuète. — (Muriel Cerf, La nativité à l’étoile, 1989)

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes