FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Mot dérivé de tout-Paris avec le suffixe -ien

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin tout-parisien
\tu.pa.ʁi.zjɛ̃\
tout-parisiens
\tu.pa.ʁi.zjɛ̃\
Féminin tout-parisienne
\tu.pa.ʁi.zjɛn\
tout-parisiennes
\tu.pa.ʁi.zjɛn\

tout-parisien \tu.pa.ʁi.zjɛ̃\ masculin

  1. (Didactique) Relatif au Tout-Paris.
    • On y distingue aussi un ahurissement à la Chariot, que les désinvoltures montmartroises et tout-parisiennes n'ont que masqué; […]. — (Robert Poulet, Aveux spontanés, Plon, 1963, p.92)
    • Frédéric Hoffot, je l'ai dit, traite de « féminins » les procédés tout-parisiens. La dureté et le mépris envers la masse, envers le public, qui travaille et vous nourrit […] n'a cependant rien de féminin. — (Micheline Peyrebonne, Manifeste contre le Tout-Paris, Europe notre patrie, 1971, page 28)

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tout-parisien tout-parisiens
\tu.pa.ʁi.zjɛ̃\

tout-parisien \tu.pa.ʁi.zjɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : tout-parisienne)

  1. (Extrêmement rare) Membre quelconque du Tout-Paris.
    • A leur tour, ils voudraient être du Tout-Paris. Les plus grandes bourgeoises de province rêvent d'y prendre pied un jour ou l'autre et leur sottise égale ainsi la sottise d'un grand nombre de ces tout-parisiens qu'elles envient. — (Anatole Claveau, Le Tout-Paris, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.23)
    • On imaginait mal la génialité créative que Jérôme avait investie dans l’entreprise qui interpellait les tout-parisiens : faire le vide par l’évacuation des morts illustres (Céline, Morand, Aragon, […]), nous réserver tout l’espace ainsi libéré, ce n’est pas Tribaudet qui aurait eu une idée pareille. — (Pol Vandromme, Jours d’avant, L’Âge d’Homme, Lausanne, 1993, p. 27)

TraductionsModifier