tout-puissant

Voir aussi : Tout-Puissant

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Composé de tout et de puissant.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin tout-puissant
\tu.pɥi.sɑ̃\

tout-puissants
\tu.pɥi.sɑ̃\
Féminin toute-puissante
\tut.pɥi.sɑ̃t\
toutes-puissantes
\tut.pɥi.sɑ̃t\

tout-puissant \tu.pɥi.sɑ̃\

  1. Omnipotent, qui a un très grand pouvoir.
    • Et tous, me voyant en bons termes avec le maître tout-puissant, sont pour moi pleins d'amabilité et de prévenances. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 95)
    • De tous ces événements qui lui étaient arrivés, ce qui lui semblait surnager, c’était plus que jamais la nécessité urgente de se mettre sous la sauvegarde d’un tout-puissant protecteur comme Concini, maréchal d’Ancre. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, collection « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Pendant ce temps, M. Richard se courbe, fait la révérence, salue, marche à reculons comme s’il avait devant lui ce haut et tout-puissant fonctionnaire qu’est M. le sous-secrétaire d’État aux Beaux-Arts. — (Gaston Leroux, Le Fantôme de l'Opéra, 1910)
  2. (Religion) Qui a une puissance absolue et illimitée.
    • Descartes a donné trois démonstrations de l’existence de Dieu. 1° J’ai en moi l’idée de Dieu. Par le nom de Dieu, j’entends une substance infinie, éternelle, immuable, indépendante, toute-connaissante et toute-puissante. — (Jules Simon, Introduction de : « Œuvres de Descartes », édition Charpentier à Paris, 1845)
    • Il est donc légitime lorsque la foi et la raison semblent en désaccord, de tenir pour vraies les affirmations de la foi, puisque le miracle est chose toujours réalisable pour un Dieu tout-puissant. — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1925, édition de 1966)
    • O-se-ki, l’Esprit immanent et tout-puissant, s’appesantissait sur elle. Il était plus redoutable que l’homme et elle n’avait nul moyen de lui échapper. — (James Oliver Curwood, Kazan, 1914, traduit de l’anglais par P. Gruyer et L. Postif, Hachette, 1937, pages 209-210)

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier