Étymologie

modifier
Dérivé avec le suffixe -igner de l’ancien français treper (« frapper du pied, sauter »), emprunté à l’ancien bas vieux-francique *treppan (« sauter ») (Voyez le moyen néerlandais trepelen), apparenté à l’anglais vieilli trape, et par apophonie, au néerlandais trippen, au suédois trappa.

trépigner \tʁe.pi.ɲe\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Intransitif) Frapper des pieds contre terre, d’un mouvement vif et rapide.
    • Les enfants trépignent d'impatience en attendant le Père Noël.
    • J'en ai marre d'attendre le résultat de mon examen, je trépigne d'impatience.
    • Les élèves trépignent d'impatience avant de commencer leur premier cours de français.
    • Les mousses se balancèrent dans les cordages, les matelots jetèrent leurs bonnets en l’air, les canonniers trépignèrent des pieds, chacun s’agita, hurla, siffla, jura. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Scoronconcolo.– Depuis que nous trépignons dans cette chambre, et que nous y mettons tout à l’envers, ils doivent être bien accoutumés à notre tapage. — (Alfred de Musset, Lorenzaccio, 1834, acte III, scène 1)
    • Un rire immense secoua la classe, et Galliano (rachetant sa faiblesse) en profita pour trépigner rapidement sur la caisse de résonance des gradins de bois, sans le moindre frémissement de son torse (ce qui prouvait un sérieux entraînement), et il obtint un magnifique roulement de tonnerre. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 292)
  2. (Transitif) Piétiner.
    • Une propriété non moins précieuse, c'est la faculté qu'elles ont de se conserver long-temps sans se corrompre, lors même qu'elles sont exposées à toute l'action du soleil dans des mares servant d'abreuvoirs, appelées pouzeraques, où elles sont continuellement trépignées et salies par le bétail. — (M. de Rivière, « Mémoire sur la Camargue », dans les Annales de l'agriculture française, 2e série, tome 34, chez Madame Huzard, Paris, 1826, page 81)
    • Dans ses accès de colère, je l’ai vue rouer sa négresse de coups de cravache, la jeter par terre, la trépigner. — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, réédition Le Livre de Poche, page 216)
    • Là, un champ labouré n’avait pas été ensemencé ; ici, une pièce de blé était trépignée par les bêtes ; […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 418 de l’édition de 1921)

Synonymes

modifier

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Références

modifier