Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du moyen français trahison, de l’ancien français traïson (ca. 1160), traison, traisun (ca. 1110), du latin traditio (« abandon, soumission, tradition »), dérivé de trādō (« abandonner, laisser » ; « enseigner »), dont tradition est un doublet étymologique.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
trahison trahisons
\tʁa.i.zɔ̃\

trahison \tʁa.i.zɔ̃\ féminin

  1. Action d’une personne qui trahit.
    • […] ; les ouvriers vaincus sont persuadés que leur insuccès tient à la vilenie de quelques camarades qui n'ont pas fait tout ce qu'on avait le droit d'attendre d'eux; de nombreu­ses accusations de trahison se produisent, parce que la trahison peut seule expliquer, pour des masses vaincues, la défaite de troupes héroïques; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.358)
    • Cette trahison se colore de grands mots. Aimer son pays c'est toujours, selon l'opinion régnante, aimer la gloire, la richesse, et le pouvoir. — (Alain, Souvenirs de guerre, p.236, Hartmann, 1937)

SynonymesModifier

DérivésModifier

HyponymesModifier

Trahison inattendue
Trahison politique

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • trahison sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • trahison dans le recueil de citations Wikiquote  

RéférencesModifier