Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

D'un latin populaire *tragere, refait du latin classique trahere « tirer ». En ancien français, le verbe traire signifiait « tirer », au sens le plus large du terme. Concurrencé par le verbe tirer, de conjugaison régulière, traire ne s’est maintenu que dans le sens spécialisé de « tirer sur le pis pour en extraire le lait ». A évincé l'ancien français moudre, issu du latin mulgēre.

Verbe Modifier

traire \tʁɛʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Élevage) Tirer sur le pis des vaches ou d’autres mammifères domestiques femelles pour en extraire le lait.
    • La Julie, lui tournant le dos, était en train de traire et, du pis qu’elle pressait en cadence, le lait tombait dans le chaudron de fer battu avec un roulement semi-argentin de tambour. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • C’était presque aussi charmant que le cabri d’Esméralda, tu te rappelles, Gringoire ? — Et puis, docile, caressante, se laissant traire sans bouger, sans mettre son pied dans l’écuelle. Un amour de petite chèvre… — (Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, La Chèvre de monsieur Seguin)
    • Elle semblait faite pour glisser, en robe blanche, dans des paysages liturgiques, […]. En réalité, elle trayait les vaches, cette âme, elle crochait le fumier dans la cour, ce rêve. — (Octave Mirbeau, Le colporteur,)
  2. (Par extension) Dépouiller financièrement.
    • Mon Dieu ! je sais l’art de traire les hommes. — (Molière, L’Avare, 1668)
    • Un jeu qui est conçu pour traire les gens comme des vaches à lait sans contre-prestation valable : voilà le modèle d’affaires vers lequel tend malheureusement aujourd’hui une grande partie de l’industrie du jeu vidéo. — (Samuel Bendahan, Candy Crush : du deal de drogue ?, hebdo.ch, 10 juin 2013.)

NotesModifier

Ce verbe est défectif : il n’a plus de passé simple de l’indicatif, ni d’imparfait du subjonctif.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin populaire *tragere → voir trager, pour trahere (« tirer »).

Verbe Modifier

traire transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Tirer en général.
    • Et traient fors les armes — (Jean Bodel, Le Jeu de saint Nicolas, 1190)
  2. Lancer, tirer à l'arc.
    • Va, si m'aporte les saetes que jo ci trarrai — (Le Livre des Rois, v. 1190)
  3. Traîner.
    • Li emperere devent si l'ad fait traire — (La Chanson de Roland, circa 1100)
  4. Attirer.
    • Com la leuve sauvaige Ki des leus d'un boskaige Trait le pieur a li — (Conon de Béthune)
  5. Entraîner.
    • Que puis la trairoit a putage
  6. Produire, citer en justice.
    • Hom trast en tesmoignage .I. clerc — (une archive départementale citée dans le Dictionnaire de Godefroy, 1248)
  7. Endurer, souffrir.
    • Et moult d'anois li covient traire — (Le Voyage de saint Brandan, 1100-25)
  8. Différer.
    • Et je les ferai sans plus traire — (La Passion du Palatinus)
  9. Aller, s'acheminer, se diriger.
  10. Arriver, aboutir.
    • Quant froidure trait a fin — (Chansons)
  11. Tirer du liquide, soutirer.
  12. Porter (en parlant de l'arme).
    • Plus qu'uns ars ne trassist — (La Geste des Loherins)
  13. Ressembler.
    • Granz est e forz e trait as anceisurs — (La Chanson de Roland, circa 1100)
  14. (Réfléchi) Sortir, partir, disparaître.
    • As baisers qu'il firent d'amors Del cuer se traient les dolors — (René de Beaujeu, Le Bel Inconnu)

DérivésModifier

RéférencesModifier