Voir aussi : traite

Étymologie

modifier
(1165)[1] Du latin tractatus, du participe passé de tractare (« traiter »).

Adjectif

modifier
Singulier Pluriel
Masculin traité
\tʁɛ.te\
ou \tʁe.te\

traités
\tʁɛ.te\
ou \tʁe.te\
Féminin traitée
\tʁɛ.te\
ou \tʁe.te\
traitées
\tʁɛ.te\
ou \tʁe.te\
 
Eau non traitée d'une fontaine.

traité \tʁɛ.te\ ou \tʁe.te\

  1. Qui suit un traitement ou en ayant suivi un récemment.
    • Ces produits interfèrent régulièrement avec la symptomatologie dépressive, et il faut toujours s’interroger en priorité sur leur responsabilité, en cas d’apparition de symptômes dépressifs chez un patient traité. — (Alain Bottéro, Un autre regard sur la schizophrénie, Paris, Odile Jacob, janvier 2008, page 173)
  2. Dont on s’est occupé ; qui est résolu, corrigé.

Traductions

modifier

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
traité traités
\tʁɛ.te\
ou \tʁe.te\

traité \tʁɛ.te\ ou \tʁe.te\ masculin

  1. Ouvrage didactique où l’on traite d’un sujet.
    • Le premier, Abélard avait eu l’idée de composer une somme théologique suivant la méthode des Dialecticiens, […] ; mais le traité qu’il écrivit tout d’abord, l’Introductio ad theologiam (1118), comprend seulement l’étude de Dieu et de la Trinité. — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1925, édition 1966)
    • Les traités de phytogéographie étudient en général l’action du milieu sur la répartition des plantes. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, page 5)
    • Vers la fin du mois de mai 1825, Lucien avait perdu toute sa vivacité ; il se sortait plus, dînait avec Herrera, demeurait pensif, travaillait, lisait la collection des traités diplomatiques, restait assis à la turque sur un divan et fumait trois ou quatre houka par jour. — (Honoré de Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes, 1838-1847, première partie)
    • Il potassait à la chandelle, au gué, au gué
      Des traités de maintien sexuel, au gué, au gué.
      — (Georges Brassens, Corne d’Auroch, dans La Mauvaise Réputation, 1952)
  2. (Relations internationales) Convention solennelle faite entre des États.
    • On dit, […], que les traités sont inutiles, puisqu’on n’en remplit presque jamais tous les points, […] ; mais cependant il est toujours très avantageux de faire des traités, les alliés que vous vous faîtes seront autant d’ennemis que vous aurez de moins, et s’il ne vous sont d’aucun secours, vous les réduisez à observer au moins quelques temps la neutralité. — (Frédéric II et Voltaire, Anti-Machiavel, 1739, édition de 1947)
    • On dissimule quelquefois dans un traité, de part et d’autre, beaucoup d’équivoques qui prouvent que chacun des contractants s’est proposé formellement de le violer, dès qu’il en aurait le pouvoir. — (Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues, Réflexions et maximes, 1746)
    • Toutes les parties idéologiques des traités locarniens sont tombées l’une après l’autre. Et le résidu constitue l’alliance. — (André Géraud, « L’Assistance mutuelle franco-britannique », dans la revue Politique étrangère, volume 2, n°2, 1937, page 111)
    • Dans la soirée, sur la terrasse de l’ambassade, au milieu de la ville muette et hostile, on tira le feu d’artifice emporté de Tanger pour célébrer la signature du traité de protectorat. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des hautes études marocaines, Les Éditions de la porte, Rabat, 1947, page 281)
    • Et le maréchal-ferrant Knabe, un Alsacien immigré après le traité de Francfort, on le surnomme le Prusco. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • À la même époque, j’allai à Mexico en tant que délégué du Chili à la Conférence du désarmement pour l’Amérique latine. Je signai, en tant que plénipotentiaire, le traité d’interdiction des armes nucléaires en Amérique latine. — (Armando Uribe, Le Livre noir de l’intervention américaine au Chili, traduction de Karine Berriot et Françoise Campo, Seuil, 1974, page 221)
    • Il est propre au jus cogens d’invalider les traités, conventions ou autres accords qui violent ses dispositions […] Il s’entend que le traité est nul ab initio si la règle d’ordre public qu’il méconnaît est en vigueur au jour de sa conclusion. — (Joe Verhoeven, Droit international public, De Boeck & Larcier, 2000, page 343)
  3. Contrat, convention des particuliers entre eux ou avec l’administration.
    • Enfin, à l’est de Sens, en 1177, les seigneuries laïques de Flagy et Bichereau font l’objet d’un traité de pariage avec le roi qui concède aux communautés paysannes la charte de Lorris. — (Yves Sassier, Louis VII, Fayard, 1991)
    • Le traité que les entrepreneurs ont fait avec le gouvernement.
    • Cela n’est pas dans son traité, dans le traité qu’il a fait.
    • Il a conclu un traité avantageux, un traité ruineux.
    • Une des conditions, une des clauses de notre traité.

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Forme de verbe

modifier
Voir la conjugaison du verbe traiter
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
traité

traité \tʁɛ.te\ ou \tʁe.te\

  1. Participe passé masculin singulier de traiter.
    • C’est ce qu’il interrogeait sur le motif de son inculpation où il était traité de « malmeneur d’intimité ». — (Hughes Zysman, ‎Catherine Mathelin, ‎S. Schaefer, Gabriel Balbo, Actuel des folies, éditions Erès)

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier
  • traité sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références

modifier