FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1790)[1] D’une onomatopée tra la la ; (1860) attesté comme nom commun.

Onomatopée Modifier

tralala \tʁa.la.la\

  1. Onomatopée qui sert de refrain, qui remplace des paroles sur un air.
    • Tra la la, vive maman ! s’est écrié Riquet en exécutant une danse de Peau-Rouge, tandis que moi, je riais toute seule. — (Colette Vivier, La maison des petits bonheurs, 1939, éd. Casterman Poche, page 222.)
  2. S’emploie aussi pour exprimer l’incrédulité.
    • Tralala, je ne crois rien de ce que vous me dites.

SynonymesModifier

Pour remplacer des paroles de chanson.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tralala tralalas
\tʁa.la.la\

tralala \tʁa.la.la\ masculin

  1. Apparat, grand luxe.
    • On a disposé les assistants par file de deux, c’est une innovation et l'on ne sait pourquoi chacun croit enterrer son père, avant de se souvenir avec surprise et ironie qu’il n'enterre après tout dans tout ce tralala que le père Conchon. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 91.)
    • Et quand le convoi est passé, par là-bas, dans les quartiers perdus des fortifs où ne défilent guère que des convois communs, sans aucun tralala, ce n'est pas madame la directrice qui a le plus épaté le monde, c'est Marie, toute petite, toute droite, avec ses gros souliers de garçon et ses mollets de la minceur d'une règle et son maigre visage, pâle, crispé. — (Léon Frapié, L’orpheline, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, page 56)
    • Non, vraiment non, malgré la classe exceptionnelle, d’ordinaire réservée aux défunts d’importance, aux maires, aux conseillers généraux, malgré ce coûteux et, il fallait bien l’avouer, cet un peu scandaleux tralala – expressément réclamé par le notaire, qui ne s’était d’ailleurs pas dérangé –, il n’y avait personne. Et même moins que personne : l’abandon du pavé criait le mépris de la ville. — (Hervé Bazin, Chapeau bas, Seuil, 1963, Livre de Poche, pages 15-16)
  2. (Familier) Sexe masculin.
    • Il a ouvert sa braguette, puis il a sorti tout son tralala.
  3. (Familier) Sexe féminin.
    • Avec son tralala
      Son petit tralala
      Elle faisait tourner toutes les têtes.
      — (André Hornez, Susie Delair, chanson « Avec son tralala », 1947)
    • Et j'ai gardé très peu de hanches
      Afin de pouvoir exhiber
      Le tralala le plus bombé
      Des tralalas que l'on emmanche
      . — (Guillaume Apollinaire, Julie ou la Rose)
  4. Trucmuche.
    • Une autre vioque, tendance Jane Fonda vers quarante-trois ans, perchés sur le dos d'un chameau dans un Sahara filmé en Andalousie, se fiche bien de ses fuites urinaires, vu qu'elle porte sous son jean de baroudeuse la protection Tralala force 7. — (Marie-Ange Guillaume, Tout le cimetière en parle, Paris, Éditions Le Passage, 2011, page 13)
  5. (Québec) (Familier) (Populaire) Autre nom donné ironiquement au Canada.


DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier