tranquillité

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin tranquillitas.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tranquillité tranquillités
\tʁɑ̃.ki.li.te\

tranquillité \tʁɑ̃.ki.li.te\ féminin

  1. État de ce qui est tranquille, sans agitation.
    • La charrette s'arrêtait au bord de la gaure. C'était un petit bras de la Garonne, fermé d'un bout, comblé par la vase au temps de la sécheresse estivale, et communiquant, de l'autre, avec le fleuve dont les derniers remous, largement étalés, venaient mourir là, dans la tranquillité de l'eau morte. — (Émile Pouvillon, Pays et paysages, Paris : chez Plon & Nourrit, 1895, p. 54)
    • L’administration romaine était extrêmement dure pour tout homme qui lui semblait susceptible de troubler la tranquillité publique […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. VI, La moralité de la violence, 1908, p. 260)
    • Les bailleurs doivent la tranquillité aux locataires. — (Charles Romieux, Raphaël Girard, Logement social et traitement de l’insécurité, 2007)
    • Léon ayant regagné l'Alsace pour quelque temps, ils jouissaient tous deux d'une parfaite tranquillité. Ils lantiponnaient sur tout et sur rien. — (Jean-Gabriel Gobin, La cougar, BoD/Books on Demand, 2016, chap. 10/p. 113)
    • (Figuré)Le fils d’Alcide le flotteur a seulement désiré sa liberté, son temps rien qu’à lui pour étudier, sa tranquillité d’aller et de venir, comme bon lui semble, où il veut, […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Il dort avec tranquillité. — Rien ne trouble la tranquillité de son sommeil.
    • Passer la vie dans une grande tranquillité. — La tranquillité de l’esprit.


AntonymesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier