Voir aussi : Trappe, trappé

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De l’ancien français trape, de l’ancien bas francique *trappa « pas, piège » (cf. néerlandais trap « coup de pied ; escalier »), que l’on peut déduire du latin médiéval trappa ; apparenté à l’allemand Treppe « escalier », au norvégien régional tropp « marche d’escalier » ; l’anglais trap a conservé le sens original de « piège » ; → voir trépigner.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
trappe trappes
\tʁap\

trappe \tʁap\ féminin

  1. Sorte de porte posée horizontalement sur une ouverture au niveau du sol.
    • Au bout de vingt minutes, ils découvrirent une espèce de trappe. Des cris faibles et inarticulés se faisaient entendre au-dessous. […] Ce ne fut qu’après un temps assez long et avec des peines infinies qu’ils parvinrent à lever la trappe. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
  2. (Par extension) Cette ouverture elle-même.
    • Il se dirigea vers la porte ; puis, revenant sur ses pas, il se plaça devant Sainte-Austreberthe, et, avec la gravité d’un clown anglais, il simula le mouvement d’un homme qui s’enfonce dans une trappe. — (Hector Malot, Un mariage sous le Second Empire, 1873)
    • Monter dans un grenier par une trappe.
  3. Sorte de porte, de fenêtre qui se hausse et qui se baisse dans une coulisse.
    • Fermer la trappe du colombier. Aux cages des bêtes féroces il y a ordinairement des trappes.
  4. Plaque de tôle, de fonte placée dans une cheminée pour la fermer à l’occasion.
    • Baisser la trappe.
  5. (Chasse) Trou que l’on fait en terre et que l’on couvre d’une bascule ou de branchages et de feuillages, afin qu’une bête sauvage, venant à passer sur la bascule ou sur les branchages, tombe dans le trou.
  6. (Chasse) Piège qui écrase un animal : quand la bête s’y engage elle déclenche la chute d’un lourd morceau de bois (la trappe) qui l’écrase. Par métonymie le nom de la pièce qui assomme l’animal a donné son nom au piège. Ce type de piège porte aussi le nom de quatre-de-chiffre.
    • Ces trappes consistaient uniquement en lourds madriers, supportés sur un 4 formé de trois morceaux de bois, disposés dans un équilibre instable, et dont le moindre attouchement provoquait la chute. C’était, sur une grande échelle, la trappe même que les oiseleurs tendent dans les champs. L’extrémité du morceau de bois horizontal était amorcée au moyen de débris de venaison, et tout animal de moyenne taille, renard ou martre, qui y portait la patte, ne pouvait manquer d’être écrasé. Telles sont les trappes que les fameux chasseurs, dont Cooper a si poétiquement raconté la vie aventureuse […] — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
  7. (Chasse) Dans un piège de type « assommoir », qui écrase l’animal quand il s’y engage, nom donné au morceau de bois ou de métal qui assomme, écrase l’animal.
    • Devant lui, deux clayons de genêt étrécissaient le sentier, que barrait complètement, entre eux, la trappe d’un assommoir : une lourde planche de chêne, qu’alourdissaient encore deux grosses briques liées d’un fil de fer. — (Maurice Genevoix, Raboliot, quatrième partie, chapitre 1, 1925, page 204 de l’édition du Livre de Poche)
  8. Maison de trappistes. → voir Trappe
    • Se retirer dans une trappe.
  9. (Architecture des ordinateurs) Interruption émise par le processeur en réaction à la détection par le matériel d’une erreur logicielle.
  10. (Par extension) (Québec) (Vulgaire) La bouche.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe trapper
Indicatif Présent je trappe
il/elle/on trappe
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je trappe
qu’il/elle/on trappe
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
trappe

trappe \tʁap\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de trapper.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de trapper.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de trapper.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de trapper.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de trapper.

PrononciationModifier

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • trappe sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • trappe sur le Dico des Ados  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

Nom commun Modifier

trappe \Prononciation ?\ féminin

  1. Variante de trape.
    • …cil qui delivrera
      Tous ces qui sont pris à la trape
      Au reaume dont nus n'eschape.
      — (la Charrette, XIIe siècle)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
    • Or est Renart en male trape,
      Que li chien durement le hape.
      — (Le Roman de Renard, XIIIe siècle)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
    • La trape aux souris. — (Deschamps, Poésies mss. f° 418, XVe siècle)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)

RéférencesModifier

DanoisModifier

ÉtymologieModifier

Du vieux norrois qui donne aussi trappa en suédois, trapp en norvégien ; apparenté à Treppe en allemand.

Nom commun Modifier

trappe \tra.pə\, [ˈtˢʁɑb̥ə] commun

  1. Escalier.