Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De trappe avec le suffixe verbalisant -er.

Verbe Modifier

trapper \tʁa.pe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Chasser avec des trappes, piéger.
    • Les visages pâles, nos éternels persécuteurs, nous poursuivent […] ; beaucoup d’entre eux osent venir jusque dans les prairies qui nous servent de refuges, trapper les castors et chasser les élans et les bisons qui sont notre propriété. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
  2. (Néologisme) (Figuré) (Journalisme) Faire passer à la trappe : retirer, supprimer, annuler, déprogrammer, voire censurer (un article de journal ou un reportage audiovisuel, une information ou une question, etc.).
    • Cécilia n’a pas voté, info trappée dans « Le JDD » — (journal 20 minutes, n° 1192, 14 mai 2007)
    • France 3 aurait trappé un sujet sur la garde à vue de Nicolas Sarkozy. Le SNJ de France Télévisions dénonce le retrait d’un sujet sur la garde à vue du candidat à la primaire de l’UMP, le 1er juillet dernier. — (article de L’Express, 24 septembre 2014)

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
trapper
\Prononciation ?\
trappers
\Prononciation ?\

trapper

  1. Trappeur.

PrononciationModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

trapper

  1. Pédale.

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 93,4 % des Flamands,
  • 96,5 % des Néerlandais.


PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]