Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1) (Date à préciser) De treille.
(Nom commun 2) (Date à préciser) De l’ancien français treliz (« tissé à mailles ; tissu fait de mailles »), du latin trilicius, dérivé de trilīx (« tissé de trois fils »).
(Nom commun 3) (Date à préciser) Traduction du terme anglais lattice, utilisé en 1940 par Birkhoff dans son livre Lattice theory.

Nom commun 1 Modifier

Invariable
treillis
\tʁɛ.ji\
ou \tʁe.ji\

treillis \tʁɛ.ji\ ou \tʁe.ji\ masculin

  1. (Architecture) Ouvrage de métal ou de bois, qui imite les mailles en losange d’un filet et qui sert de clôture.
    • Il y a un treillis de bois à cette fenêtre.
    • On a mis aux fenêtres de cette église des treillis de fil de fer pour préserver les vitraux.
    • Garde-manger de treillis.

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Invariable
treillis
\tʁe.ji\
ou \tʁe.ji\

treillis \tʁɛ.ji\ ou \tʁe.ji\ masculin

  1. Sorte de toile gommée, lissée et luisante qui sert à faire des doublures, des coiffes de chapeaux, etc.
    • Treillis noir.
  2. Sorte de grosse toile dont on fait des sacs et des vêtements de travail.
    • Pantalon de treillis.
  3. (Par extension) Quelqu’un de ces vêtements.
    • Des multitudes d’hommes allaient et venaient ; la plupart, en treillis, travaillaient aux aérostats ; d’autres en uniforme brun faisaient l’exercice. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 112 de l’éd. de 1921)

Nom commun 3Modifier

Invariable
treillis
\tʁe.ji\
ou \tʁe.ji\

treillis \tʁɛ.ji\ ou \tʁe.ji\ masculin

  1. (Mathématiques) Poset (X, <) tel que toute partie finie admet un infimum et un supremum.
    • Les parties d’un ensemble E forment pour l’inclusion un treillis, l’infinimum est défini comme l’intersection, et le supremum comme la réunion.

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • treillis sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier