FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du moyen français, issu de l’ancien français tricoter (« battre avec des bâtons »), dérivé de tricot (« bâton, gourdin »), dérivé de trique (« bâton, jeu avec des bâtons »), lui-même issu de estrique (« bâton que l’on passait que la mesure pour en faire tomber le grain excédant »), issu de *estrikier, *estriquer (« frapper »), issu du vieux-francique *strīkan (« frapper »), issu du proto-germanique *strīkwanan (« flatter, toucher »), lui-même issu du proto-indo-européen *streig- (« frapper »).

Verbe Modifier

 
Trois personnes en train de tricoter. (1)

tricoter \tʁi.kɔ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Exécuter un tissu à mailles, soit à la main, à l’aide d’aiguilles longues et émoussées, soit avec un métier spécial.
    • La mère Blaise tricotait des bas. Pourquoi mon Dieu, pourquoi tricotait-elle des bas ? Elle en avait dans son armoire plus qu’elle n’en porterait jamais. Elle s’amusait à dépenser de la laine, parce qu’on est bête quand on est vieux. Tous les jours, elle se répétait la même chose et se gâtait le plaisir que l’on goûte à tricoter. — (Charles-Louis Philippe, Dans la petite ville, 1910, réédition Plein Chant, page 155)
    • Il faut dire que le fabricant a fait très tôt le choix de la délocalisation, […]. 45% des tissus des collections du groupe sont tricotés et découpés en France, la confection étant sous-traitée au Maghreb, en Roumanie ou en Asie. — (Eminence: Un survivant du sous-vêtement français, dans L’Usine nouvelle, n° 3190, du 29 avril 2010)
    • Aiguilles à tricoter.
  2. (Figuré) (Familier) Avancer à petits pas en ramenant un pied vers l’autre.
  3. (Par extension) (Populaire) Marcher très vite, courir.
    • Il va falloir tricoter si tu veux arriver à l’heure.
    • Aller, il faut un peu tricoter des gambettes pour les rattraper.
  4. (En parlant du chat) Remuer sur place les deux pattes avant successivement.

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier