Étymologie

modifier
Composé de triste et de sire.

Locution nominale

modifier

triste sire \tʁist siʁ\ masculin

  1. Personne mauvaise, hostile.
    • Ce triste sire comptait parmi ses amis un certain Libo, un naïf dont la qualité principale était de descendre du Grand Pompée. Il le poussa à toutes sortes de bêtises dont celle très mal vue du pouvoir, de se livrer à de la magie. — (Pierre Renucci, Claude, Perrin, Paris, 2012, page 339)
    • Georges D, non satisfait d’être un mauvais coucheur notoire, vit avec deux dogues féroces qu’il n’hésite pas à lâcher sur les visiteurs, toujours indésirables pour ce triste sire. — (Pierre Debuys, L’Homme qui groûle, 2014)
    • De 2020 à 2022, tant de professeurs de cafard, tant de tristes sires se sont bousculés en France sur les ondes pour nous faire la leçon, nous promettre les pires châtiments : nous avions trop joui, il fallait payer! — (Pascal Bruckner, Le Sacre des pantoufles, Grasset, 2022, page 152)

Apparentés étymologiques

modifier

→ voir triste et sire

Traductions

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes