Ouvrir le menu principal

BretonModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1) Du vieux breton treit, passé par le moyen breton troat.
Du moyen breton troat[1].
À comparer avec les mots troed, en gallois, tros en cornique, troigh en gaélique, traget- en gaulois (sens identique).
(Nom commun 2) Du précédent.
(Nom commun 3) De tro (« tour ») avec le suffixe -ad.

Nom commun 1 Modifier

Mutation Singulier Duel Pluriel
Non muté troad daoudroad treid
Adoucissante droad zaoudroad dreid
Spirante zroad inchangé zreid
Durcissante inchangé taoudroad inchangé

troad \ˈtrwɑːt\ masculin (duel : daoudroad ; pluriel : treid)

  1. Pied (d'homme, de la patte d'un animal).
    • Degaset em eus deocʼh un troad pemocʼh suilhet dispar. — (Henri Ghéon, Torfed ar frer Juniper, traduit par Jakez Riou, in Pemp pezh-cʼhoari berr, Skridoù Breizh, 1944, p. 131)
      Je vous ai apporté un pied de cochon röti sublime.
    • Piv en doa dalcʼhet he zreid dezhi da rostañ en tan, ken n’he doa lavaret e pelecʼh oa kuzhet he arcʼhant ? — (Lan Inizan, Emgann Kergidu 1, Éditions Al Liamm, 1977, p. 149)
      Qui avait maintenu ses pieds à rôtir dans le feu, jusqu’à ce qu’elle dise où était caché son argent ?
    • « Met dindan an tevenn, dres dindan va zreid, » emezañ o skeiñ gant e zaoudroad war al leur, « ez eus ur vougev vras. » — (Roparz Hemon, Ar cʼhorf dindan dreid va zad-kozh, in Al Liamm, niv. 12-13, Genver-Ebrel 1949, p. 41)
      « Mais sous la falaise, juste sous mes pieds, » dit-il en tapant des pieds sur le sol, « il y a une grande caverne. »

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   troad figure dans le recueil de vocabulaire en breton ayant pour thème : anatomie humaine.

Variantes dialectalesModifier

Nom commun 2Modifier

Mutation Singulier Pluriel 1 Pluriel 2
Non muté troad troadoù treid
Adoucissante droad droadoù dreid
Spirante zroad zroadoù zreid

troad \ˈtrwɑːt\ masculin (pluriel : troadoù, treid)

  1. Pied, bas, base (de meuble, de montagne)
    • A-hend-all, n’emañ ket chomet Kembreiz racʼh da vevañ e traonienn g-Camwy : e 1885 ez ae un niverig anezho da ziazezañ 300 miltir pellocʼh, ouzh troad an Andez, en un tolead a anvjont Bro Hydref. — (Per Denez, Kembreiz e Patagonia, in Al Liamm, niv. 5, Diskar-Amzer 1947, p. 37)
      Par ailleurs, tous les Gallois ne sont pas restés vivre dans la vallée Camwy : en 1885, un petit nombre d’entre eux partait s’installer 300 miles plus loin, au pied des Andes, dans une région qu’ils appelèrent Bro Hydref.
  2. Manche (outil, instrument).
    • Eun troad skubellenn en eun dorn, eun dreujenn gôl en egile, hag hen d’ar bôtred, d’al laeron. — (Fañch al  Lae, Bilzig, Ad. Le Goaziou, leorier, Kemper, 1925, p. 28)
      Un manche à balai dans une main, un trognon de chou dans l’autre, et sus aux garçons, aux voleurs.
    • [...] dao ! dao ! war an dud yaouank direizh, a-daolioù troadoù disglavieroù, ken e rankjont mont buan en oto-kirri en-dro, ha yao war-du Gwiglann adarre [...]. — (Yann Kerlann, Gwiglann, bro chelgenn, in Al Liamm, niv. 35, Du–Kerzu 1952, p. 44)
      Pan ! Pan ! sur les jeunes dépravés, à coups de manches de parapluies, si bien qu’ils durent monter rapidement dans l’autocar, et en route pour Guiclan de nouveau.
    • [...] kontilli Gurka gant troadoù graet gant seier-tennoù [...]. — (Frank O’Connor, Lazhet ’m eus ma zad, in Al Liamm, traduit par Frañsez Faverezu, niv. 136, Gwengolo-Here 1969, p. 338)
      Des couteaux Gurka aux manches fait avec des douilles de munitions.
    • An haleg a zo mad d’ober treid ostillou. — (Jules Gros, Le Trésor du Breton parlé - 2 : Dictionnaire breton-français des expressions figurées, Librairie Bretonne Giraudon, 1977, p. 546)
      Le saule est bon pour faire des manches d’outils.

Nom commun 3Modifier

Mutation Singulier Pluriel
Non muté troad troadoù
Adoucissante droad droadoù
Spirante zroad zroadoù

troad \ˈtroː.at\ féminin (pluriel : troadoù)

  1. Tournée.
  2. (Grammaire) Cas.
    • Ur rann bouezus eus an ereadoniezh eo studi an troadoù ( Kasus-Syntax ). Pa seller ouzh ar gorre, n’eus ket a droadoù e brezhoneg. — (Wolfgang Dressler, Evit un ereadoniezh eus ar brezhoneg, in Al Liamm, niv. 142, Gwengolo-Here 1970, p. 412)
      Un domaine important de la syntaxe est l’étude des cas (Kasus-Syntax). Lorsqu’on regarde en surface, il n’y a pas de cas en breton.

VariantesModifier

RéférencesModifier

  1. Jehan LagadeucCatholicon, Tréguier, 1499