Voir aussi : -tropisme

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(fin du XIXe siècle) Dérivé de trope avec le suffixe -isme ; les mots héliotropisme, géotropisme, hydrotropisme, thermotropisme, phototropisme lui sont antérieurs ainsi que tropiste.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tropisme tropismes
\tʁɔ.pism\

tropisme \tʁɔ.pism\ masculin

  1. (Biologie) Réaction d’orientation ou de locomotion, action de se tourner vers.
    • Beaucoup d'insectes libres − chenilles, papillons, mouches, pucerons − sont […] assujettis à des tropismes. Si l'on place des chenilles du papillon Porthesia dans un long tube de verre, et qu'on dispose ce tube de manière que son axe se trouve perpendiculaire au plan d'une fenêtre éclairée, on verra bientôt toutes les chenilles se rassembler à l'extrémité du tube […] la plus proche de la fenêtre. — (Jean Rostand, La Vie et ses problèmes, 1939)
  2. (Psychologie) Inclination irrésistible, réflexe, tendance.
    • Tropisme invincible. Tropismes ! Le mot n'était pas plus tôt inventé que déjà l'on ne comprenait plus rien d'autre ; toute une catégorie de psychologues ne consentit plus qu'aux tropismes. Tropismes ! Quelle lumière soudaine émanait de ces syllabes ! Évidemment l'organisme cédait aux mêmes incitations que l'héliotrope […]. Dans les plus surprenants mouvements de l'être on pouvait uniquement reconnaître une parfaite obéissance à l'agent. — (André Gide, Les Caves du Vatican, 1914)
  3. (Figuré) Orientation des idées.
    • Facebook a dû faire machine arrière devant les protestations des utilisateurs qui n’appréciaient pas cette intrusion dans leur vie privée – l’internaute a un fort tropisme libertaire –, mais ce n’est que partie remise. — (Bernard Poulet, La fin des journaux et l’avenir de l’information, Gallimard, 2009, page 45)
    • Mais plus intéressant est ce qui suit, la plongée dans l'histoire romaine antique où le tropisme latiniste de Thom attire Gosford. — (Marc Chevrier, « La rançon de Brennus », in Argument, vol. 19, n° 2, printemps-été 2017, page 126)
    • Joe Biden, c’était le côté « bof » de la classe politique qui incarnait la complaisance envers le « moindre mal ». Qui sympathisait vaguement avec les travailleurs, mais qui n’était pas contre les tropismes néolibéraux pour réduire les impôts, assouplir les réglementations et « libérer » les marchés. — (Jason Opal, Joe Biden comprend le rôle d’un président américain, en 2021, theconversation.com, 18 mars 2021)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • tropisme sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier