Voir aussi : trotté

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Déverbal de trotter.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
trotte trottes
\tʁɔt\

trotte \tʁɔt\ féminin

  1. (Familier) Espace de chemin à parcourir.
    • Le P. Jousse — car on ne lui dit pas mon lieutenant mais “mon Père” — me céda son propre cheval, un grand alezan dans le style de Page, tandis que lui montait un cheval de prise allemand et l’on partit s’apéritiver d’une trotte de 8 kilomètres dans des forêts splendides au crépuscule. — (Gabrielle Baron, Mémoire vivante : vie et œuvre de Marcel Jousse, 1981, page 50)
    • À la campagne, chez nous, il n’est pas exceptionnel que le facteur, pour s’économiser une trotte, confie le courrier à un gosse. — (Angelo Rinaldi, L'éducation de l'oubli, Denoël, 1974, page 206)
    • Mais je dois rester, chéri. Hein, dans ce bled? mais t’es folle! tu voulais Vegas pas Triffouilly-les-Oies! Ce contrat tu m’as dit toi-même que c’était juste pour rendre service à ton agent ou à je ne sais plus qui, et que ça te faisait drôlement braire de te farcir cette trotte. — (Joseph Bialot & al., Du noir dans le vert : nouvelles, éditions Ecailler du sud, 2002, volume 1, page 129)

DérivésModifier

  • tout d’une trotte (d’une seule traite, sans s’arrêter). Il s'agit d'une forme intermédiaire entre faire quelque chose d'une traite et toute une trotte.

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe trotter
Indicatif Présent je trotte
il/elle/on trotte
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je trotte
qu’il/elle/on trotte
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
trotte

trotte \tʁɔt\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de trotter.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de trotter.
    • Nous nous sommes tous rehissés dans le véhicule désencrotté, sauf le chien qui trotte comme un lièvre, dont ses longues oreilles lui donnent quelque peu la tournure ; de temps à autre il s’arrête, flaire, fait un « geste » méprisant, particulier à sa race, et repart ; il court après les poules picorant aux portes des maisons éparses sur le chemin, prend de l’avance et assis sur son derrière, nous attend au croisement des sentiers. — (Gustave Fraipont, Le Jura et le pays franc-comtois, 1895, page 97)
    • En somme, c’est un roussin, derrière les volets, il doit nous zyeuter, si on se calte sur la droite, il nous pincera après le pont ; si on se trotte par la gauche, il nous acculera contre la flotte… — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Le train perdu, 1912, chapitre I)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de trotter.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de trotter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de trotter.

PrononciationModifier

RéférencesModifier