FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1611)) De trauwée (fin XVe siècle).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
trouée trouées
\tʁu.e\

trouée \tʁu.e\ féminin

  1. (Biogéographie, Écologie, Ethnobiologie, Foresterie) Large passage ouvert dans un bois, dans une haie, etc.
    • […], puis, à travers une éclaircie, nous reconnaissons des montagnes qui se découvrent une à une ; pendant quelques minutes, toute une rangée de pics se déploie dans la trouée : on dirait la chaîne des Alpes surgissant du milieu de l’Océan. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, E. Plon & Cie, Paris, 1883, p. 39)
    • La clématite fait ainsi partie d'un groupe d’espèces ligneuses pionnières à vie courte, cicatrisant les trouées et participant à « la mosaïque sylvigénétique » qui est typique de la plupart des forêts thermohygrophiles.— (Agnès Acker, Encyclopédie de l'Alsace - Volume 3, 1983, p.1767)
    • Les trouées étant des moteurs sylvigénétiques, quand elles n’assurent plus le renouvellement des unités forestières, celles-ci régressent, s’effondrent, s’appauvrissent éco-systémiquement et floristiquement. — (La Caraïbe, données environnementales, Karthala & Géode Caraïbe, 2006, p. 63)
    • (Figuré)Son pied gauche, dont l’'orteil rongeait la chaussette dix fois raccommodée, déchiquetant les mailles et creusant sa trouée, le faisait souffrir cruellement. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 9)
  2. (Militaire) Ouverture faite dans une ligne ennemie, par le canon, par une charge, etc.
    • L’Armée de Paris a recommencé ses opérations le 21 décembre, non pour une trouée, mais pour faire une sortie aussi longue, aussi en avant, aussi meurtrière que possible pour l’ennemi. — (Général Antoine Chanzy, La Deuxième Armée de la Loire)
    • Dès ce moment, la victoire était à nous ; les Prussiens avaient cessé le feu de leur artillerie et fuyaient en désordre. C'est alors qu'en passant sous la batterie de Châteauneuf, ils ont éprouvé tant de pertes. Celle-ci, en effet, balayait la route, et faisait de larges trouées dans leurs rangs. — (A.-C. de Saint-Auvent, Histoire de la guerre franco-prussienne (1870-1871), Paris : chez A. Tramblay, 1875, p. 244)
  3. (Géographie) Dépression de terrain, col ou vallée, qui ouvre un passage entre deux régions.
    • Trouée des Vosges. Trouée de Charmes.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin troué
\tʁu.e\

troués
\tʁu.e\
Féminin trouée
\tʁu.e\
trouées
\tʁu.e\

trouée \tʁu.e\

  1. Féminin singulier de troué.

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe trouer
Participe Présent
Passé
(féminin singulier)
trouée

trouée \tʁu.e\

  1. Participe passé féminin singulier de trouer.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

AnagrammesModifier