FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1828) De l’anglais truism, composé de true, « vrai », et du suffixe -ism, qui devient -isme en français.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
truisme truismes
\tʁy.ism\

truisme \tʁy.ism\ masculin

  1. (Rhétorique) Vérité trop manifeste, qu’il est superflu de vouloir démontrer et qui ne vaut même pas la peine d’être énoncée.
    • On dit communément à Paris que lorsqu’une Britannique est belle, elle est très belle. Lady Diana ne s’inscrit point en faux contre ce truisme esthétique. — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, page 10)
    • C’est un truisme de dire qu’une économie fonctionnant bien, hautement rationalisée et unifiée, exige un étalon d’échange stable. — (Emery Reves, Anatomie de la paix, traduction anonyme, 1945)
    • Je ne suis pas un spécialiste de la neuroergonomie, mais il me semble qu’un fatras ininterrompu de faits isolés, de digressions sans but, d’anecdotes et d’opinions personnelles, d’erreurs grossières, de coq-à-l’âne inexpliqués, de « théories » bidon, de truismes, d’hyperboles et d’aphorismes péremptoires, ne font pas vraiment de la bonne vulgarisation. — (Sebastian Dieguez, Bullshittez votre cerveau et libérez votre bullshit : la méthode Aberkane et l’effet gourou inverse, menace-theoriste.fr, 18 août 2018)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • truisme sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier