tubercule

Voir aussi : tuberculé

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1541) Du latin tuberculum (« protubérance »). (1817) prend le sens de « truffe, racine bombée ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tubercule tubercules
\ty.bɛʁ.kyl\
 
Tubercules de pomme de terre. (1b)
 
Le tubercule de l’os trapèze. (4)
 
Tubercule d’un cygne tuberculé. (5)

tubercule \ty.bɛʁ.kyl\ masculin

  1. (Botanique)
    1. Excroissance en forme de bosse qui survient à une feuille, à une racine d’une plante.
    2. (Par analogie) Partie renflée d’un rhizome ou d’une racine riche en substances de réserve qui assurent la survie des plantes pendant la saison d’hiver et souvent leur multiplication par voie végétative.
      • Les tubercules de Dahlias que je vous ai envoyés appartiennent à des espèces souvent naines et à tige toujours grêle; elles ont ceci de particulier, c’est que, pour la plupart, elles possèdent des tubercules comestibles qui sont appréciés des indigènes, qui les consomment crus.— (Léon Diguet Observations faites sur quelques plantes du Mexique publié dans le Bulletin du Muséum national d’histoire naturelle, Paris, 28 avril 1908, p.194)
      • […]; quant à la faible proportion des Géophytes à tubercules, si abondants dans les pelouses calcaires à Festuca du Vexin français, elle semble due ici à des conditions exclusivement édaphiques :[…]. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 105)
      • [...] ma mère à l'ombre de son taudis, ployée sur son chaudron, remuant machinalement un bouillon à base de tubercules aux saveurs discutables. — (Yasmina Khadra, Ce que le jour doit à la nuit, Julliard, 2008)
    3. (Par extension) Plante produisant des tubercules, et spécialement, pomme de terre.
      • La pomme de terre, ce tubercule si précieux pour l'alimentation du pauvre, est cultivée dans toutes les parties du département, mais sur une petite échelle ; […]. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 101)
      • Eh bien! des pommes de terre il n'y en a plus. Vous avez bien lu, je veux dire on n'en vend plus, les détenteurs de ces précieux tubercules attendent que les prix montent. — (Louise Monaux et Bruno Deblander, 14-18 – Apocalypse en Belgique , Éditions Racine, 2013, page 74.)
  2. (Médecine) Éminence qui se forme sur la peau.
  3. (Médecine) Altération morbide et ulcéreuse qui apparaît surtout aux poumons.
    • Mais il y a plus: lorsque la tuberculisation pulmonaire passe à guérison, l'on rencontre en général les tubercules à l'état d’obsolescence, enveloppés d'une espèce de capsule qui les isole des parties environnantes : c’est un tissu noir induré, […] — (Bulletin de l'Académie royale de médecine de Belgique, 1864, vol.7, page 240)
  4. (Anatomie) Tubérosité, renflement de certains os où s’attachent des muscles ou des ligaments.
  5. (Zoologie) Bosse présente sur le bec de certains oiseaux.
    • L’oie de Guinée ou oie à tubercule est grise avec la poitrine blanche, les ailes et la queue brunâtres, les pieds oranges ; elle porte sur le bec, comme les cygnes, un petit tubercule rouge. — (L. J. Troncet, ‎E. Tainturier, La basse-cour, page 103, 1905, Larousse)

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier