Conventions internationalesModifier

Symbole Modifier

tuf

  1. (Linguistique) Code ISO 639-3 du tunebo.

RéférencesModifier

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin tofus.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tuf tufs
\tyf\
 
Du tuf en formation (sens 1).
 
Ancienne carrière ouverte dans le tuf près de la cascade de l'Homède, Creissels, Aveyron, France. (sens 2)

tuf \tyf\ masculin

  1. (Pétrographie) Roche formée par l’accumulation de petits fragments soit de roches volcaniques et de cendres, soit de calcaire.
    • Dix-sept îles, tufs et basaltes en amas pyramidaux ou étrangement déchiquetés, surgissent de la mer ; piliers immenses, elles supportent les brumes hautes, à moins que, monolithes gigantesques, leurs sommets ne les dominent. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. (Spécialement) Pierre calcaire blanche et tendre, qui devient plus dure et plus blanche lorsqu’elle est employée.
    • La plupart des maisons de la vallée de la Loire entre Blois et Saumur sont bâties en tuf.
  3. (Figuré) Fond véritable et imparfait de quelque chose ou de quelqu’un, caché sous de belles apparences.
    • Le Méridional a naturellement une sorte d’éducation, il est dégrossi de naissance. Le visage est régulier, brun pâle ; on se croit, au premier instant, devant une réelle beauté profonde ; on imagine de la finesse, de l’esprit vrai, de la noblesse même. — Au bout d’un quart d’heure, le tuf se montre ; tout est à la surface en ce genre de beauté et d’esprit. — (Hippolyte Taine, Carnets de voyage, Librairie Hachette et Cie, 1897, page 76)
    • Il ne voyait pas plus de raison pour que cette scélératesse fût cachée dans le tuf – inexploré d’autrui – du caractère de l’homme tendre que de l’homme froid, de l’artiste que du bourgeois, du grand seigneur que du valet. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913, Éditions Gallimard, Folio no 1924, 1987, page 352)
    • Le rire doit donc essentiellement relever de l’instinct. Et, en effet, ses racines y plongent en plein tuf. — (Lucien Fabre, Le Rire et les Rieurs, Gallimard, Paris, 1929, page 149)
    • On n’a pas besoin de l’étudier bien profondément, on a vite rencontré le tuf. (Se dit en parlant du fond de la nature de quelqu’un.)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

  • France (Angers) : écouter « tuf [t̪yf] »

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • tuf sur Wikipédia  

RéférencesModifier

BretonModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif Modifier

Nature Forme
Positif tuf
Comparatif tufocʼh
Superlatif tufañ
Exclamatif tufat
Mutation Forme
Non muté tuf
Adoucissante duf

tuf \ˈtyfː\

  1. Gâté.
  2. Moisi.

Forme de verbe Modifier

Mutation Forme
Non muté tuf
Adoucissante duf
Spirante zuf

tuf \ˈtyfː\

  1. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif du verbe tufañ.
  2. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe tufañ.

CatalanModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

tuf \Prononciation ?\ masculin

  1. Exhalaison, odeur délétère.

SynonymesModifier

OccitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Du latin tofus.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tuf
[ˈtyf]
tufes
[ˈtyfes]

tuf [ˈtyf] (graphie normalisée) masculin

  1. Tuf.

Variantes dialectalesModifier

RéférencesModifier

  • (oc) Joan de CantalausaDiccionari General Occitan a partir dels parlars lengadocians, 2002 → consulter cet ouvrage
  • Loís Alibèrt, Dictionnaire occitan-français selon les parlers languedociens, Institut d’Estudis Occitans, 1997 ISBN 2-85910-069-5
  • Josiana Ubaud, Diccionari ortografic, gramatical e morfologic de l’occitan segon los parlars lengadocians, Trabucaire, 2011